LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

14 avril 2006

Le chemin du PS par la "Voie Royal"

seg25 nuages3 140px_logo_parti_socialiste_france

 

Je viens de « m’encarter » au PS !

Et pourtant  "mon coeur a longtemps balancé" entre PS et PC et les « verts ». Car je suis foncièrement de gauche …

Pourquoi ai-je sauté le pas malgré mon aversion pour les appareils et les maîtres à penser qui décident à votre place pour qui vous devez voter ? …C’est à la fois simple et compliqué :

- L’urgence de la situation actuelle :

  • « déchéance » de la France claironnée par certains médias et surtout ..

  • l’état de délabrement de l’organisation des ressources : fuite des cerveaux, non emploi des jeunes diplômés et leur fuite vers d’autres pays ; non emploi d’autres jeunes moins diplômés etc.)

    - La personnalité d’une candidate potentielle :

    • l’élue qui met en place une démocratie participative dans sa région (et qui étend cette entreprise sur le net avec son forum Désirsdavenir dans lequel elle présente sa synthèse des avis recueillis)  m'enchante...

    • Celle qui a reçu des fions de ses collègues (l’un qui conseillait à Hollande de mieux la "tenir" ; d’autres encore, qui demandaient qui « garderait les enfants », jusques et y compris un quatrième que l’on aurait pas pensé à  soupçonner de machisme) et qui continue d'avancer calme et sereine me laisse admirative !

    • Celle qui va au Chili soutenir Bachelet pendant la cérémonie souvenir de Mitterrand (que j'aimais bien) me paraît avoir le sens de ce qui est le plus urgent.

    • celle qui pendant le congrès du PS dans sa région va rendre visite au regroupement des membres d'ATTAC puis  qui se prête à un entretien croisé avec MG Buffet (PC!!!) ne manque pas de courage, de réalisme, et d'ouverture.

      Jusqu’ici on peut constater une belle cohérence entre ce qu’elle dit et ce qu’elle fait, ou qu’elle a fait… Je souhaite que les  vieux "éléphants" du PS ne lui barrent pas la route (je dirais volontiers "l'autoroute").

      Elle va avoir du boulot : il reste encore un an à la droite pour compléter l'entreprise de démolition qu'elle a entamée... Trop pour une "faible femme"?

      • Mais qu’est-ce qui empêchera les vieux éléphants de l'appuyer s'ils arrivent à se détacher de leurs intérêts personnels ?

      • Qu’est-ce qui empêchera de nombreux voisins de gauche de soutenir – en étant impliqués – cette entreprise de renflouage qui ne peut réussir que par une collaboration une équipe élargie ?

        Par une ouverture à laquelle  Ségolène Royal  semble être prête et  qu’elle met en avant, Il ne devrait plus y avoir de 2002 !

        Et par la suite, je le suppose et l’espère, « FOIN » des intérêts personnels (en particulier financiers) des élus : Les 600 m2 d’habitation aux frais du contribuable … l’augmentation de 70% de l’indemnité des élus tandis que l’on baisse d’un demi point des revenus du CODEVI  (après tout, y ‘fallait bien essayer de compenser !!!)

        Ceci dit,  si le PS ne la désigne pas candidate, je déchire ma carte et la renvoie immédiatement au siège à Paris. (Raisonnablement, je doute d’avoir à le faire !)

        Amitiés  ... "ségolénistes"!

        JUJUBE, Membre du Comité Désirs d'avenir 06

Posté par segoleneausud à 08:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    S'écarter du PS, pas s'encarter !

    "Celle qui va au Chili soutenir Bachelet pendant la cérémonie souvenir de Mitterrand (que j'aimais bien) me paraît avoir le sens de ce qui est le plus urgent" --> pure récupération afin d'occuper le terrain avant ses potes DSK ou Fabius !

    "celle qui pendant le congrès du PS dans sa région va rendre visite au regroupement des membres d'ATTAC" --> là encore, tentative de récupération de voix en vue des élections prochaines ! mais l'extreme-gauche n'est pas dupe !

    Ségolène n'est pas plus vertueuse que les autres apparatchiks du PS. C'est une femme et c'est le seul programme dont dispose le PS aujourd'hui pour tenter de remonter le courant auprès des français !

    Posté par lesbottesrouges, 14 avril 2006 à 08:16
  • un peu simpliste...

    Simplistes et caricaturales vos critiques "bottes rouges"...réduire l'engouement pour Ségolène et ses positions au seul fait qu'elle soit une femme est très réducteur...
    En outre, les autres "candidats à la candidature" n'ont pas de programme pour l'instant ds la mesure où le programme socialiste est en cours d'élaboration et que ce sera un projet collectif.

    Posté par aglae, 14 avril 2006 à 09:16
  • encarté ou pas ?

    "Ceci dit, si le PS ne la désigne pas candidate, je déchire ma carte et la renvoie immédiatement au siège à Paris. (Raisonnablement, je doute d’avoir à le faire !)"

    l'adhesion à un parti dépasse la personne mais va prioritairement au programme que ce parti porte
    au delà des querelles personnelles de ses dirigeants :
    - ce qui est valable à Paris l'est aussi à Nice .....
    et forcément ce ne peux etre qu'un compromis entre desirs personnels et ce qui est considéré comme collectivement réalisable
    hors le PS n' apas encore de programme arrété
    qui sera sans nul doute celui ou celle qui en sera le porte parole
    Mais l'election presidentielle n'est pas l l'exclusivité de partis mais la somme des votes de citoyens qui se reconnaissent le mieux dans tel ou telle candidate au delà de ce projet défini.
    Qui n' a pas encore tranché- ou ne le désire pas - entre" interets et passions " , entre souhaits et réalités
    ne s'encartera pas forcément

    Posté par revers, 14 avril 2006 à 10:40
  • Programme ou idées ?

    Je ne comprends pas toutes ces critiques , à Droite et surtout à Gauche .
    On reproche en permanence à Ségolène de ne pas avoir de programme ( surtout les journalistes , de Droite et plus encore ceux de Gauche ) .
    Il faudrait être non - voyant , pour ne pas lire toutes les IDEES qu ' elle développe dans la presse et sur le blog .
    En plus , à la télévision , on peut la voir " naturelle" et parler " vrai " .
    Le programme viendra en septembre quand elle aura été officiellement élue par tous les adhérents .
    Il serait plus honnête à tous ces esprits détracteurs de dire : TOUS SAUF SEGOLENE !!!!

    Posté par chris., 14 avril 2006 à 11:01
  • une candidate pro arabe et proche des étrangers que des Français.

    Michel Denisot, ami personnel de Nicolas Sarkozy, avec sa bande ont cherché à ridiculiser Ségolène ROYAL. A lui faire passer pour une candidate pro arabe et proche des étrangers que des Français. " ils ont bien réussi ". Sa haute stature et sa carrure impressionnante, sa crédibilité ont sérieusement été mise à mal après cette émission. Sarkozy et les elephants du ps se frottent les mains.

    Posté par lemercier, 14 avril 2006 à 12:49
  • un peu simpliste

    mon propos est pris de travers, je l'ai donc mal libellé. Qu'elle soit une femme ne me dérange pas plus que çà, les idées avancent sur ce point, l'exemple d'Angela Merkel en est un exemple...

    avouons quand même que le PS ne propose rien, ni du côté de Ségolène, ni du côté des autres d'ailleurs... et c'est justement pour masquer cette absence de propositions que se profile aujourd'hui l'idée même qu'une femme serait en mesure d'incarner un renouveau pour la France.

    Mais quel renouveau ? Sur la base de quoi ? Miterrandienne de foi, catho praticante anti mariage homo, grande admiratrice de Tony Blair, partisane d'une Europe fédérale, etc

    Mais rassurez-vous, je ne veux pas non plus de Land, DSK, Fabius, Jospin ou autres éléphants... Non plus de gauche socialiste du tout...

    Posté par lesbottesrouges, 14 avril 2006 à 15:57
  • C'est bon on a compris

    ça va, ça va on avait bien compris, mais en même temps, c'est pas très grave que tu sois pas avec nous. Rien que ton pseudo, il fait pas très envie non plus ... Tu as raison, restons en là. Au moins on est d'accord là-dessus.

    PS : les bottes roses, tout de suite ça aurait été plus sympa, mais bon, en même temps si c'est pas ton style...!

    Posté par chico, 14 avril 2006 à 18:35
  • Ouh la la, on peut donc rien dire sur Ségolène...et bien çà promet pour l'avenir !

    Bottes Roses ca ne minteresse pas non plus, Les Bottes Rouges n'a rien a voir avec la politique, mais je sens que ta culture musicale est limitée comme le sens de ton intervention.

    Bonnes paques Chico !!

    Posté par lesbottesrouges, 15 avril 2006 à 08:17
  • LA REPONSE DE JUJUBE - Encarté ou pas

    Encarté ou pas ?



    « L’adhésion à un parti dépasse la personne mais va prioritairement au programme que ce parti porte au delà des querelles personnelles de ses dirigeants » :



    Pas d’accord : on a vu moult de ces « programmes » pondus d’en haut en collectif restreint, parmi lesquels les citoyens ne pouvaient – lorsqu’ils en avaient envie - que choisir le moins pire… ou le plus prometteur.

    On a vu aussi ce qu’il en est advenu…



    Ségolène Royal n’affiche pas de programme pour l’instant ? Mais n’est-elle pas en train de « remettre les bœufs devant la charrue »: une phase d’écoute sur des préoccupations cruciales, où chacun peut proposer et examiner les contributions de chacun… puis une analyse et ses conclusions…

    Alors, confronter des idées, des propositions, bâtir un projet sur cette base, puis au bout de cette entreprise, envisager un « collectivement réalisable » c'est-à-dire un PROGRAMME » est une démarche sacrément nouvelle… Utopique ?



    Pas sûr… je suis presque persuadée que la plupart de ces nouveaux « encartés » – dont je fais partie – ne viennent pas pour ce parti, ni pour s’assujettir à un mot d’ordre, et encore moins s’entendre dire ce qu’ils doivent penser… Ils viennent chercher quelque chose qui pourrait représenter une démarche organisée de manière un peu moins embryonnaire que ce que l’on a vu jusqu’ici, de ce que l’on appelle depuis longtemps « DEMOCRATIE ». Ce qui attire l’attention sur SR en ce moment, ce ne serait pas sa démarche démocratique plus que son appartenance à tel parti de gauche ???

    Posté par JUJUBE, 16 avril 2006 à 16:30
  • l'avenir de SR

    ce qui plait chez SR c'est bien sûr sa demarche , bien differente de celle des partis traditionnels
    là où cela se corsera , ce sera quand il faudra repondre de façon concrète aux problèmes actuels , qu'ils soient institutionnels economiques et sociaux donc en descendant de l'olympe où les medias l'ont mis
    jusqu'içi , tout va bien et on ne peux que lui souhaiter d'inflechir le programme de son parti vers l'attente des gens( et - et non l'inverse -
    En ce sens ses forums experts ou citoyens sont une bonne chose -tout autant que
    l'espoir qu'elle suscite d'une democratie republicaine participative au delà de son propre parti
    mais le socle du PS qu'elle veut resolument replacer à gauche
    lui sera cependant necessaire au delà des remises en question necessaires (voir Montebourg et les institutions par exemple )
    et ceci necessitera des gens qui au delà des rèves , du réel , des possibilites depasseront - dans le temps - le simple facteur humain pour inscrire de façon durable les avançéees que personne ne doute qu'elle apportera

    Posté par revers, 17 avril 2006 à 11:38
  • service pour un revers

    je pense que Montebourg a rendu service à revers ...

    Posté par doume, 17 avril 2006 à 19:00
  • SR/DSK

    trouvé sur agoravox - qui me semble bien etre ce fameux centre - gauche / liberal ?- dont certains revent

    Royal - DSK le duel en vidéo

    Le plan média de Ségolène Royal contraste avec celui de DSK dont elle a pris le positionnement social-libéral. Les bons sondages qu’on accorde à Ségolène m’ont incité à comparer leurs prestations dans le duel à distance qu’ils se sont livré dernièrement à la télévision.

    M’étonnant quelque peu de la couverture médiatique moutonnière accordée à Ségolène Royal, je suis allé regarder la vidéo de son passage sur TF1. Et juste avant, j’ai regardé la vidéo du passage de DSK sur France 2 face à Alain Duhamel. Le même Alain Duhamel qui avait qualifié Ségolène de "candidate imaginaire".
    Le résultat est que j’ai été déstabilisé par la proximité et la simplicité de la présidente de Poitou Charentes, même si je suis toujours aussi persuadé des grandes qualités intellectuelles de DSK, de sa grande capacité à convaincre point par point ses interlocuteurs.

    Alors, comment dire? Ségolène est reposante intellectuellement, elle prononce avec douceur et fermeté des mots simples et clairs qui vont droit à l’essentiel. Elle se sert d’exemples très concrets de la vie familiale et professionnelle pour afficher une proximité, une compréhension, une écoute de la vie des Français. A la limite de l’indignation par instants, mais aussi à d’autres moments avec beaucoup d’optimisme et de fraîcheur. Avec à l’appui des exemples de réalisations récentes dans sa région et des mesures sociales, comme le fait de payer le permis de conduire à certains jeunes. On a envie d’y croire, même si j’ai toujours un certain doute qui me taraude: n’est-ce pas seulement de la communication de grand talent, de la posture? Par ailleurs j’ai observé l’attitude, très féminine, assise presque au bord de son fauteuil, fort bien habillée mais sans excès, le regard lumineux par moments, j’étais touché par le charme qui se dégageait. On sentait que POSA évaluait la performance avec une forme d’approbation de professionnel de la communication, sans poser aucune question vraiment agressive. Un moment de calme et de sérénité. Ségolène assure et rassure. A un moment, devant cette femme politique, je me suis remémoré un souvenir ancien: Mitterrand et la force tranquille. On avait eu Tonton, on a devant nous la version féminine et plus jeune d’une force intérieure en pleine maturation. Que de la communication Aiglon, voyons! Certes, certes. Oui, oui, bien sûr. Évidemment.

    Bon, passons à notre cher camarade DSK.

    Contexte différent: l’interviewer, Alain Duhamel, après le journal, une émission politique, courte mais dédiée, pas le 20 heures, donc on se sentait "moins nombreux" à regarder. Une attitude courante chez DSK, les mains à plat écartées sur le bureau devant lui, un grand sourire, une complicité non feinte avec le journaliste, et toujours les grands gestes de la main droite balayant l’espace pour étayer une démonstration. Des effets de manche du professeur ou de l’avocat d’affaires qui connaît ses dossiers à fond. Toujours aussi cette facilité d’expression, cette éloquence avec des mots et des phrases qui coulent vite et aisément, mais qui supposent une grande attention du téléspectateur pour que le fil du raisonnement toujours pointu ne soit pas perdu. Des exemples vivants pour exprimer le parcours professionnel, l’ascension sociale comme but légitime des parents pour leurs enfants. Mais voilà, moi-même je m’y perds un peu. Comme le disait quelqu’un, un peu de difficultés à restituer un message fort retenu lors de l’interview. J’ai bien entendu de nouvelles propositions sur l’emploi des jeunes, avec la croissance nécessaire et la formation, mais pas une mesure simple facile à retenir. Je n’ai pas totalement retrouvé les mesures énoncées récemment par DSK dans son blog sur le sujet, comme s’il cherchait encore la bonne solution. En résumé, c’est un langage instructif et profond, pas toujours aisé à suivre, en raison d’une réflexion riche et "à tiroirs".

    Le positionnement de Ségolène est plus facile, car il s’appuie sur des convictions simples, un diagnostic partagé et un questionnement des citoyens. Celui de DSK est plus compliqué, car comme la plupart des hommes, il se veut responsable, il veut faire preuve de sa force, de son expertise réelle. Il a déjà passé le cap du diagnostic car il a des solutions concoctées par les meilleures équipes d’experts, dont lui-même. Il ne nous raconte pas d’histoires. Mais peut-être que les gens ont envie qu’on leur parle d’eux, de leur histoire, et seulement après, qu’on leur propose des solutions. Un pays blessé a envie qu’on se penche sur ses blessures. Ceci peut irriter le spécialiste qui a été confronté à un faux docteur comme l’actuel président, expert ès compassion et qui pense que ça ne durera pas.

    Alors Ségolène - DSK, la candidate des citoyens contre le candidat des élites? Si le débat reste sur ce terrain, la tâche de ses concurrents - y compris à droite - sera délicate. D’où l’appel au débat contradictoire entre candidats du PS, dont j’ignore si c’est le bon plan. En toute hypothèse, c’est un beau cas d’école pour les experts en stratégie électorale.

    et pour conclure on peut se demander si SR ne pratique pas la politique de JC de 95:
    - parti de la droite , il avait ouvert à gauche avc la fameuse fracture sociale
    - appuyée sur une gauche " revisitée " SR ouvre - t ' elle au centre droit avec une vison économique flexisécurisée , de type on espère , plus nordique que britannique ?
    revers

    Posté par revers, 19 avril 2006 à 16:04
  • communicAction

    Brillante analyse revers.

    Après la com, l'action.

    Et si, pour rêver, on avait la visible Royal à l'Elysée et le crédible DSK à Matignon.
    Ticket gagnant à coup sûr, à condition de l'annoncer très tôt, mais, les politiques et leur concurrence !

    Posté par claudiogène, 19 avril 2006 à 16:44

Poster un commentaire