LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

14 avril 2006

De Diam's à Christine Clerc, premiers soutiens éclectiques

danielle2diams2jamel2christine_clerc2

bouquet_js35152 rey1

Dans le comité de soutien virtuel de Ségolène Royal, il y a d'abord, évidemment, les femmes. Les actrices, comme Carole Bouquet, qui, mardi 11 avril, dans "Le grand journal" de Canal +, s'est affichée sans détours en faveur de l'invitée : "Je lui souhaite un destin national." Parmi les soutiens déclarés à la candidate socialiste, on compte aussi Diam's, la rappeuse révoltée des hit-parades. "Pour moi, y'a que vous !", a lancé sur le même plateau celle dont la chanson La Boulette a rythmé les défilés étudiants contre le contrat première embauche (CPE) : "Y'a comme un goût de démé-démago dans la bouche de Sarko..."

Côté cités, il y a aussi des hommes. Jamel Debbouze, qui a dansé dans la même émission avec la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, a enrobé son soutien de boutades, pour ne pas déroger à son style, mais l'essentiel est là. "De toute façon, moi, je suis royaliste", a-t-il par exemple plaisanté. Ou : "Je voterai pour vous juste pour voir François Hollande en première dame de France."

Effet génération, le jeune romancier Nicolas Rey enveloppe, lui aussi, ses satisfecit de quelques pirouettes ou du léger cynisme d'usage. "Ton absence de projet ne me dérange pas. Personne n'en possède vraiment, de projet. Un projet, c'est mesquin", écrit-il dans VSD (daté du 5 au 11 avril). N'empêche, il est fan. "Je m'amuse à regarder tous les éléphants du PS flipper à l'idée que tu puisses t'en sortir, poursuit le chroniqueur dandy de "Cultures et dépendances" sur France 3. Et si la gauche, exceptionnellement un peu moins conne que d'habitude, se décidait à voter pour toi, de la LCR aux radicaux ?"

Journalistes et éditorialistes commencent à prendre position. Philippe Lançon, féroce chroniqueur de Libération, fut le premier à donner son point de vue, le 2 décembre 2005 : "Quoiqu'on en pense, Ségolène Royal est désormais sans doute la seule à pouvoir remettre le rose aux joues des électeurs. Elle est détestée ? Les autres aussi. Elle est ambitieuse : qui ne l'est pas ? Elle est bourgeoise ? Les autres aussi ! Il n'est pas certain qu'elle fera pire que les autres, qui font si peu, face au pays. Mieux vaut, en définitive, une maman salope que tant de pères inutiles."

"FILLE DE TONY ET DU GÉNÉRAL"

Même ceux qu'on imagine a priori hostiles - comme la communauté gay, en raison de ses réserves sur le mariage homosexuel - observent Ségolène Royal avec bienveillance. Journal en ligne de l'actualité gay, E-llico consacre en ce début de mois d'avril un long "dossier spécial" au "cas Ségolène, entre modernité et tradition". Elle est en effet "devenue incontournable dans la pré-course à la présidentielle".

Ségolène Royal a été ministre de l'environnement, de 1992 à 1993, sous la présidence de François Mitterrand, et certains s'en souviennent. "Avec toi, tout est possible", a lancé Danielle Mitterrand - soutien du "non" au référendum de 2005 - à la militante du "oui". Même au sein de l'hebdomadaire Marianne, Ségolène Royal provoque d'intéressants déplacements. C'est l'hebdomadaire de Jean-François Kahn qui, le premier, a choisi de sonder Ségolène Royal dans un second tour face à Nicolas Sarkozy, le 4 février : victoire "surprise" de la dame. Directeur adjoint de la rédaction de Marianne et ex-rédacteur en chef du Figaro Magazine, Joseph Macé-Scaron avait déjà gourmandé l'éditorialiste Alain Duhamel, sur RTL, pour avoir oublié la présidente de la région Poitou-Charentes dans son annuaire intitulé Les Prétendants 2007 (Editions Plon) : "C'est une candidature sérieuse, pas médiatique."

C'est encore dans Marianne que, samedi 15 avril, l'éditorialiste Christine Clerc donnera un coup de chapeau à une Ségolène Royal, "fille de Tony et du Général", qui réconcilierait, selon elle, les valeurs de justice, propres à la gauche, et d'ordre, propres à la droite. De Tony Blair à de Gaulle, de Diam's à Christine Clerc, la synthèse est en marche.

Ariane Chemin - Le MONDE - 14 avril 2006

Posté par segoleneausud à 11:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Vive l ' éclectisme .

    Je pense que seule Ségolène a les moyens de rassembler TOUS LES FRANCAIS !

    Pourquoi parler de " Noirs " , d ' Arabes " .. alors que tous ceux qui la soutiennent sont des Français à part entière ...
    Ceux qui sont " Noirs " ," Arabes " .. et non Français ...doivent être respectés !

    Quant aux soutiens en provenance d ' horizons divers et qui sont de plus en plus nombreux, sont dûs à la capacité de rassemblement que possède Ségolène .

    Tous les autres candidats , de Gauche comme de Droite , ont tous leur programme bien formaté .

    Ségolène a ses propres idées qui sortent des clivages bien connus ..

    C ' est cette différence qui séduit les Français ( es ) qui les fait aussi sortir des idées " Gauche " " Droite " .

    Posté par chris., 14 avril 2006 à 18:40
  • Bravo Chris

    Toi t'es un vrai pote... Je suis d'accord avec toi à 200 %; La force de Mme Royal c'est qu'elle apporte de l'espoir. Tout le monde en a besoin, toutes les couleurs, les riches et les humbles... Une bouffée d'oxygène puisqu'on étouffe. C'est la seule qui nous l'amène, c'est bien et quelque part c'est dommage aussi. Les autres nous accablent de discours qu'ils sont les seuls à comprendre.

    Posté par zizou, 14 avril 2006 à 18:54

Poster un commentaire