LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

22 avril 2006

Thème par thème, les positions de Ségolène Royal

Signataire de la synthèse générale conclue lors du congrès du parti socialiste au Mans en novembre, Ségolène Royal s'exprime par ailleurs régulièrement sur les grands thèmes politiques. Voici une petite sélection de ses prises de positions:

Les banlieues

Elle répond au quotidien 20 minutes le 10 novembre : "Donnez de l’autorité à vos enfants. Ils vous en seront reconnaissants car un enfant a besoin de limites pour bien grandir. Je pense aussi que des parents peuvent se regrouper pour épauler collectivement leurs enfants."
"Il y a plusieurs réponses selon les classes d’âge. Pour les plus jeunes, il faut rétablir l’autorité parentale et assurer des soutiens scolaires gratuits après la classe. Ensuite, il faut rétablir une forme de service national, au moins pour six mois. Sa suppression a été une grave erreur.

C’était le seul endroit où des jeunes qui n’avaient pas été cadrés, structurés, avaient une chance de l’être."
Elle affirme le 26 novembre dans La Croix : La clé, c'est l'articulation entre l'école et la famille.
(…) Il faut qu'on parle moins des papiers à signer (à l'école : ndlr) et plus de l'enfant, de son cheminement".

La loi sur le rôle positif de la colonisation

Ségolène Royal a demandé dans un communiqué l'abrogation de la "loi révisionniste" sur la colonisation, estimant qu'il faut avoir le courage de la "lucidité d'une histoire partagée" à propos de l'histoire coloniale.

Le temps de travail

"Ce qu'a révélé la difficulté d'application des 35 heures, c'est l'émergence des travailleurs pauvres". "Et non seulement l'application a compliqué ce schéma, mais elle a dégradé un peu plus ces conditions parce qu'une partie du patronat n'a pas été suffisamment surveillé. Contrairement à ce que dit la droite, la loi n'est pas trop rigide par rapport à cela, sans doute ne l'a-t-elle pas été suffisamment".
(Le Grand jury RTL/Le Monde 21 mai 2002)

Les femmes

"Je crois que si la politique c'est d'abord comprendre son époque et ses mutations pour pouvoir répondre aux problèmes qui se posent, on ne peut pas faire abstraction de la question des femmes.
Elles traversent tous les sujets, elles traversent les sujets sociaux les plus aigus et la question des bas salaires (…) puisque 80% des salariés précaires sont des femmes, la question de la famille (…) la question des violences puisque ce sont les femmes les premières victimes de toutes les formes de violences. Ca concerne aussi la question de la sécurité puisque c'est d'abord par les femmes que se transmettent l'éducation et l'autorité dans les familles." "A gauche, la question de l'égalité entre les hommes et les femmes c'est une question centrale dans le projet politique".
(Le Grand jury RTL/Le Monde 21 mai 2002)

La prostitution, la pornographie, la pédophilie

Ségolène Royal affirmait dans Paris-Match du 22 septembre 2005 la prostitution "est de l'esclavage ; comme pour la pornographie, il y a une vieille philosophie soixante-huitarde mal digérée sur le thème : il faut respecter la liberté des mœurs, pas d'ordre moral… Ils n'ont pas compris que la liberté des mœurs n'était absolument pas incompatible avec la protection des plus faibles.
Pour moi, être de gauche, c'est être libéral entre adultes consentants, mais être sans faiblesses sur la protection de l'enfance et de l'adolescence. Et donc lutter pour ce qui les concerne contre la pédophilie et la pornographie"

La famille

Ségolène Royal propose de travailler à l'amélioration du congé parental notamment en prévoyant "plus de souplesse, en permettant de prendre à nouveau la partie du congé non utilisée pendant l’adolescence, à un moment où les jeunes peuvent aussi avoir besoin de leurs parents".
(Communiqué 26 septembre 2005)

Le mariage homo et l'homoparentalité

Elle affirmait dans Le Monde du 12 mai 2004 : "Ce n'est être ni homophobe ni réactionnaire que d'estimer que des opinions réservées sur le mariage homosexuel sont légitimes et respectables." "La famille et l'autorité parentale sont des valeurs à conforter dans notre société où une bonne partie de l'adolescence est en souffrance par rapport à l'absence d'adultes qui n'exercent plus leur rôle de référent." Par conséquent, précise-t-elle, "s'il s'agit d'améliorer un contrat civil pour une égalité des droits, (...) oui.
S'il s'agit d'une confusion des repères et d'une provocation injustifiée des convictions familiales et religieuses, non".

Interrogée sur l'homoparentalité dans le Parisien du 16 mai 2004, elle souligne qu'il s'agit d'une "question très complexe" et qu'"on doit céder la parole à ceux qui connaissent, qui ont travaillé sur la filiation."

L'Union européenne

Ségolène Royal a défendu le "oui" au référendum sur le traité constitutionnel européen.

La Turquie dans l'Europe

"Aujourd'hui il est trop tôt pour penser à un nouvel élargissement. Mais ne pas accepter de tendre la main à la Turquie serait une grave erreur. Il faudrait donc créer un système de pays associé qui permettrait de respecter le désir d'Europe des Turcs, de ne pas les rejeter, mais qui permettrait, en même temps, de faire une pause et de construire et d'approfondir l'Europe à vingt-cinq. L'élargissement futur ne sera possible que si l'Europe à vingt-cinq fonctionne.
C'est la condition préalable" (Grand Jury RTL-Le Monde, 5 octobre 2004)

L'ouverture du capital d'EDF

"La sécurité nucléaire ne peut pas être gérée par le privé", a déclaré Ségolène Royal.
"Je pense en particulier à l'accès aux matières fissiles, à la sécurité des centrales avec les problèmes actuels du double-confinement et du couvercle des cuves", a-t-elle ajouté.
"Comment croire par ailleurs aux déclarations de Dominique de Villepin sur la péréquation tarifaire ou l'accès à l'électricité pour les plus démunis, alors qu'on vient de subir une suppression de trains Corail?" a-t-elle ajouté. "Le gouvernement annonce que l'Etat restera majoritaire, mais on sait d'expérience qu'une fois que la brèche est ouverte, l'Etat va diminuer sa participation, et ce sans avoir à passer devant l'Assemblée nationale. Il n'y a plus d'argent dans les caisses de l'Etat et la tentation sera forte", a-t-elle déclaré à la presse le 24 octobre 2005.

Les institutions

Ségolène Royal a créé une petite polémique en qualifiant le Sénat d'"anachronisme démocratique insupportable", alors qu'elle évoquait le retour de Jean-Pierre Raffarin au Palais du Luxembourg.
"Voilà quelqu'un qui a été congédié par Chirac, congédié par les Français et, comme si de rien n'était, va faire croire qu'il a la confiance populaire parce qu'à cause du mode de scrutin, on peut être réélu" au Sénat, a-t-elle déclaré le 14 septembre 2005 sur Canal +. "Il faudrait supprimer le Sénat. C'est un anachronisme démocratique insupportable".

L'environnement

Devenue présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal a appelé les maires de la région, concernés par des essais OGM en plein champ, à reprendre des arrêtés d’interdiction. "Les maires concernés vont être sollicités pour reprendre des arrêtés d’interdiction et je me porterai garante auprès d’eux en cas de contentieux, au nom du principe de précaution et de l’incompatibilité avec la mise en place d’une filière d’agriculture biologique", a-t-elle affirmé lors de son discours d'investiture le 2 avril 2004.

Les nouvelles technologies

Notons que Ségolène Royal avait signé l'appel du Nouvel Observateur pour protester contre la répression qui touche les adeptes de peer to peer (P2P) et intitulé "Nous sommes tous des pirates".


Les banlieues

Elle répond au quotidien 20 minutes le 10 novembre : "Donnez de l’autorité à vos enfants. Ils vous en seront reconnaissants car un enfant a besoin de limites pour bien grandir. Je pense aussi que des parents peuvent se regrouper pour épauler collectivement leurs enfants."
"Il y a plusieurs réponses selon les classes d’âge. Pour les plus jeunes, il faut rétablir l’autorité parentale et assurer des soutiens scolaires gratuits après la classe. Ensuite, il faut rétablir une forme de service national, au moins pour six mois. Sa suppression a été une grave erreur.


NOUVELOBS.COM | 21.04.06 | 09:31


Posté par segoleneausud à 20:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    des idées

    Merci Segoleneausud
    De quoi rassurer ceux qui avait peur de ne pas avoir de fond sur ce blog !
    Des avis avisés sur sujets variés mais tous profonds et intéressants.

    Posté par éric, 22 avril 2006 à 22:33
  • Du concret ...

    ... pour tous les détracteurs de Ségolène !
    Si enfin , journalites , politiciens .. lisent ces lignes , j ' espère qu ' ils ne pourront plus dire : Ségolène n ' a pas d ' idées , de programme et que son blog est vide ...
    Je doute toutefois de l ' objectivité de ceux- ci et on entendra , à nouveau , les mêmes reflexions .Il est donc bien difficile de faire de la vraie politique !
    Les journalistes , véxés , reprochent à Ségolène d ' avoir donné une réponse , concernant sa candidature , à Djamel et non à eux .. ( plutôt à l ' acteur " de couleur " qu ' aux " professionnels de la politique" ) .
    Ils n ' ont pas compris que Ségolène préfèrent la communication directe avec les Françaises et les Français . Il va faloir s ' y faire !!!!
    Nicolas , qui voyait au début de l ' année une bonne affaire pour lui la présence de Ségolène au deuxième tour , commence à sérieusement à la critiquer .. c ' est bon signe pour Ségolène .

    Posté par chris., 23 avril 2006 à 09:59
  • Arguments

    Le idées de S. Royal ne sont pas , pour l'instant, spécialement claires. Une bonne tête, une femme (enfin!) un caractère, c'est pas mal mais pas encore suffisant
    je propose à la discussion , et à sa réflexion, un bouquin paru en mars, titre: URGENCE SOCIALE, édité chez Ramsay. Ce sont des analyses de la situation et des propositions d'action qui se démarquent , enfin, de la daube libérale que l'on nous sert d'ordinaire..

    Posté par Paul, 23 avril 2006 à 22:30
  • immigration ert securite

    c'est le sujet qu de preoccupation premier des sondés du panel ifop/valeurs publiques et celui des 14% qui se declarent deja - nouveauté inquietante - pour le front national
    Sarko avance sa loi - musclée- sur l'immigration
    le PS a repondu
    des associations comme la cimade propose :
    "l'immigration doit faire l'objet d'une réflexion nationale qui tienne compte tout d'abord de l'importance du phénomène migratoire qui touche 200 millions d'individus dans le monde.
    Si une régulation peut en être souhaitée,( elle) demande une concertation résolue avec les principaux pays d'émigration vers la France, dans la perspective du 'codéveloppement'", ajoute le texte.
    ceci - difficile sans volonté affirmée -parait un " axe royal " qui depasse le socle de la gauche classique ( et clanique )
    c'est aussi sans doute un des axes- avec la reforme du système français ( voir aussi: faut-il bruler le modèle français? de Lefevre et Meda ) pour desarmer la peur de l' Autre et craintedel' Adaptation au monde moderne bases du sentiment d'insecurité qu'eprouvent surtout les categories exposées ou fragilisées - classes moyennes , ouvriers employés et ruraux de nouveau en pleine mutation
    la dispersion etant une des pires de choses pour 2007 c'est sur des thèmes rassembleurs - au delà de toutes guerres d'elephants et de concours de langue de bois - que pourrait se degager - non un consensus mou - mais une volonté forte d'avenir

    Posté par revers, 26 avril 2006 à 10:03

Poster un commentaire