LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

26 avril 2006

Marc CONCAS : Pour moi, c’est Ségolène !

elus_concas

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Depuis le 21 avril 2002, les Français nous ont dit à plusieurs reprises qu’ils souhaitaient un renouvellement profond du personnel politique et des pratiques.

Parce qu’elle est une femme jeune, moderne, ouverte et combative, Ségolène ROYAL incarne à gauche, cette volonté de changement.

Je m’engage résolument à ses côtés.

Elle est la Présidente de la République que la France attend.

Posté par segoleneausud à 19:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    sondages et faits

    les sondages actuels sont aussi virtuels et irreels que de prejuger de la decision des electeurs français dans un an
    le projet socialiste n'est pas defini effectivement , seulsont onnues les divergences d'opinion des differents composantes d'une gauche eclatée
    il est donc urgent en effet d'attendre la plateforme socialiste
    mais seul(e) l'emortera celui ou celle qui saura- au delà d'une plateforme définie - depasser les clivages habituels pour depasser son electorat naturel - ce qui implique a minima une renovation de la pensée et du discours traditionnel qui ne peuvent plus se cacher derrière la langue de bois et les incantations habituelles face aux défis actuels
    Plus que la faiblesse actuelle des leaders naturels de gauche c'est le haut niveau actuel du front national qui doit inquieter et conduire effectivement à eviter une dispersion de voix (dixit L Jospin ) donc de candidatures
    une campagne d'explications des candidats à la candidature parait s'imposer

    Posté par revers, 27 avril 2006 à 09:46
  • attention au virtuel

    Je suis tout à fait d'accord avec ce commentaire. Pour l'instant on a l'impression d'assister à un casting. Le plus important à mon sens est la définition d'un projet de gauche fédérateur, ambitieux et réaliste à la fois. Le choix du candidat ou de la candidate pour porter ce projet collectif ne doit intervenir qu'après coup. J'ai l'impression pourtant que l'on fait l'inverse ce qui est dangereux. Quant aux soutiens des élus, s'il est important seul compte le vote des "vrais" gens. Le référendum du 29 mai dernier devrait nous servir de leçon car si les élus étaient nombreux à appeler à voter oui avec tout la battage qui s'en est suivi, le "désaveu" populaire a été très sévère. Celà doit je pense nous faire réfléchir.

    Posté par andré louis, 27 avril 2006 à 14:16
  • Pour moi c'est peut etre pas à mort ségo, mais en tout ce sera tout sauf elle. J'en ai ras le bol de la voir se pavaner dans les journaux sans dire quoique ce soit. A se demander si le préjugé disant que les femmes ne connaissent rien à la politique n'est pas incarné par cette femme.

    Posté par Lucide2007, 27 avril 2006 à 20:47

Poster un commentaire