LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

29 mai 2006

Fabius et D. Strauss-Kahn haussent le ton

29/05/2006 Analyse - Face à la poussée constante de Ségolène Royal dans les sondages, les autres postulants changent de ton et mettent l'accent sur le contenu notamment institutionnel.

Le dernier week-end traduit un changement de stratégie des candidats socialistes à la présidentielle.

Les sondages favorables à Ségolène Royal ne traduisent plus une "embellie éphémère" pour la Présidente de Région Poitou-Charente mais l'inscrivent dans la compétition de façon durable.

Les deux autres principaux candidats choisissent de "changer de braquet" et mettent l'accent sur des sujets de fond.

En réalité, leur stratégie se heurte à deux handicaps. D'une part, la poussée de Ségolène Royal s'explique pour une grande partie par le rejet des "élites statutaires". Or tant Laurent Fabius que Dominique Strauss-Kahn incarnent ces "élites statutaires" qui avaient programmé de longue date leur rendez-vous présidentiel. D'autre part, ils vont à contrecourant de l'opinion quand ils dénoncent l'intronisation au statut présidentiel par les médias. Les médias contribuent désormais à la création de "la nouvelle élite" et ce de façon peut-être décisive.

Dans ces conditions, il est peu probable que ce nouvel axe leur permette de rebondir significativement. Laurent Fabiux et Dominique Strauss-Kahn incarnent l'élite déchue. Pour inverser cette tendance, il leur faut soit aller bien plus intensément à la rencontre du pays par des déplacements plus fréquents soit préparer des annonces suffisamment fortes pour redistribuer la donne politique

(Merci Olivier....)

Posté par segoleneausud à 19:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire