LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

09 juin 2006

Ségolène Royal espère financer le projet du PS par la croissance

lorgues_91

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal table sur un redémarrage de la croissance économique et la suppression d'une partie des baisses d'impôts décidées par la droite depuis 2002 pour financer les mesures proposées par le Parti socialiste en cas de victoire de la gauche aux élections de 2007.

"Une partie des baisses d'impôts devront être supprimées, celles qui ont bénéficié aux hauts revenus, celles qui ont conduit à alléger l'impôt sur les grandes fortunes", a déclaré sur Fance Inter la présidente PS de Poitou-Charentes, favorite des sondages, à gauche, pour la course à l'Elysée.

"Il faudra en effet remettre de la justice mais ça ne suffira pas", a-t-elle ajouté. "Le financement des actions qui vont permettre à la France de se remettre debout (...) seront je l'espère financées d'abord par un redémarrage de la croissance."

Elle a cité la lutte contre le chômage et les mesures qui doivent permettre de rétablir "l'égalité des chances à l'école, de garantir les sécurités pour tous (...) et d'avancer très fortement sur la question environnementale", ainsi que la création d'une "sécurité sociale professionnelle".

"Aujourd'hui, ce dont souffre la France, c'est du blocage de la machine économique. Donc, cette machine économique, il va falloir la remettre en mouvement." Elle a estimé que cela devait se faire par le retour de la confiance et un "investissement massif" dans la formation professionnelle, l'innovation et la recherche.

"Les pays du Nord de l'Europe, qui ont investi massivement dans la formation professionnelle, ont fait tomber le chômage en dessous de la barre des 5% (de la population active)", a-t-elle dit. "Ça sera ça le grand chantier en France."

Elle a précisé qu'elle lançait dans sa région une expérience en matière de "sécurité sociale professionnelle" - un effort de cinq millions d'euros financé par des économies, "sans augmenter les impôts", pour permettre aux salariés victimes de plans sociaux de "maintenir leur salaire, de maintenir leur statut, de bénéficier d'une formation professionnelle et d'être accompagnés individuellement vers un nouvel emploi".

UN SURCOUT DE 34 A 50 MILLIARDS D'EUROS SUR CINQ ANS

Le premier secrétaire du PS, François Hollande, a évalué jeudi soir à deux points de PIB - soit environ 34 milliards d'euros - "sur la durée de la législature", c'est-à-dire cinq ans, le coût du projet socialiste.

"Il suffit d'un point de croissance de plus" pour le financer sans aggraver les déficits et la dette publics, a-t-il estimé lors de l'émission "A vous de juger", sur France 2.

Il a notamment chiffré à 1,5 milliard d'euros le coût de l'allocation d'autonomie que le PS propose de verser aux jeunes bénéficiant d'un parcours d'insertion vers l'emploi (programme "Entrée dans la vie active" ou EVA) et à trois milliards le service civique obligatoire qu'il souhaite instaurer.

Quant à la renationalisation d'EDF, promise par le PS, elle ne coûterait, selon lui, rien à l'Etat. "Nous demanderons à EDF de racheter des actions et à la Caisse des dépôts et consignations de racheter une partie des titres", a-t-il expliqué.

L'ex-ministre de l'Economie, Dominique Strauss-Kahn, autre candidat potentiel du PS à l'élection présidentielle de 2007, a pour sa part évalué à une cinquantaine de milliards d'euros le coût du projet socialiste.

Ségolène Royal a d'autre part de nouveau critiqué la façon dont la semaine des 35 heures de travail a été mise en place par le gouvernement de gauche de Lionel Jospin, entre 1997 et 2002, tout en estimant que "tout le monde" devait en bénéficier.

"L'erreur, sans doute, est d'avoir fait une loi généralisée sans tenir compte des spécificités des entreprises et des spécificités des branches", a-t-elle déclaré. "Il aurait mieux valu, dans la deuxième phase de la loi sur les 35 heures, procéder par négociations et par conventions avec les organisations syndicales pour que tout le monde, justement, puisse bénéficier du bienfait des 35 heures.

Posté par segoleneausud à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire