LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

08 novembre 2006

Interventions lors du 3ème débat interne télévisé

Sans_titre

Ségolène Royal : interventions lors du 3ème débat interne télévisé

7 novembre 2006 - Source LCP

http://www.segolene-video.org/index.php?name=segolene-debattv-3

Posté par segoleneausud à 14:04 - Commentaires [39] - Permalien [#]

Commentaires

    J'hésite

    Les drôles de proposition de Ségolène Royal face au nucléaire iranien :

    1) Le TNP repose sur un équilibre fondamental : oui au nucléaire civil, non au nucléaire militaire.

    Le principe du TNP est d’accorder un droit – l’accès au nucléaire civil - et d’en refuser un autre – se doter de l’arme atomique. L’article 4 du TNP précise ainsi : « aucune disposition du présent Traité ne sera interprétée comme portant atteinte au droit inaliénable de toutes les Parties au Traité de développer la recherche, la production et l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, sans discrimination".

    On voit bien la logique du TNP : « récompenser » les Etats qui s’engagent à ne pas se doter de l’arme atomique en facilitant leur accès au nucléaire civil. Et on comprend bien pourquoi : aucun Etat n’est obligé de signer le TNP et il faut donc une incitation pour qu’ils le fassent.

    L’Iran est signataire du TNP : son droit au nucléaire civil est donc inaliénable.

    2) Les conséquences des propos de Ségolène Royal : la fin de la non prolifération nucléaire

    Ségolène Royal a déclaré lors du 3ème débat qu’il fallait absolument empêcher l’Iran de se doter du nucléaire civil.
    Si la France déniait à l’Iran le droit d’accès au nucléaire civil, elle se mettrait en contravention avec le TNP.
    Le résultat d’une telle politique serait le suivant.L’Iran selon toute probabilité se retirerait du TNP invoquant une circonstance extraordinaire, en l’occurrence le refus d’un des Etats nucléaires de souscrire à ses obligations découlant du TNP.
    Cela constituerait l’arrêt de mort du TNP et la prolifération ne pourrait plus être arrêtée.
    3) Qui préconise cette politique ? Personne, même pas Georges W Bush
    Personne : pas même M. Bush.
    Ainsi, au terme du débat d’hier soir, deux hypthèses doivent être formulées : soit Ségolène Royal ne connaît pas le TNP, et c’est tout de même gênant quand on prétend à l’Elysée ; soit elle le connaît et elle propose une politique étrangère qui serait pire que celle des néo-conservateurs américains. Dans les deux cas, il y a de quoi être inquiet.
    Il est vrai qu’après avoir rencontré le président irakien, Ségolène Royal avait jugé que ce pays allait dans la bonne direction….Elle n’en est donc pas à sa première faute diplomatique depuis le début de la campagne interne.
    Est-on vraiment certain qu’elle est « la seule à pouvoir battre Sarkozy en 2007 ? ».
    Mieux vaut écouter ce qu’elle dit attentivement et y réfléchir à deux fois avant de faire ce pari…pour le moins hasardeux.

    Posté par jpb, 08 novembre 2006 à 16:43
  • Bonne hésitation !!!

    Bien camarade,

    les vertues du débat sont grandes et j'en suis ravi.

    Malgré ton site tout à l'honneur de DSK (et ne craignant pas la caricature des autres) tu peux hésiter devant des propositions nouvelles.

    Posté par Apparatchik, 08 novembre 2006 à 17:52
  • nucléaire iranien

    Et pourtant elle insiste, notre candidate..et elle a sans doute raison de penser (et de le dire) que lIran refusant, même signataire du t.n.p,toute inspection de son processus de nucléarisation civile, il se prépare, à la possession de l'arme nucléaire..ce qui présenterait quelques dangers pour Israel, et le monde entier, ce pays étant dirigé aujourd'hui par un fou furieux.
    Oui, Ségolène est en mesure de battre Sarkozy, car elle a une g rande maitrise des dossiers et le
    fort soutien de très nombreux socialistes et de l'opinion ..parc qu'elle parle vrai.C'est aussi simple

    Posté par philippe, 08 novembre 2006 à 17:53
  • Oui, Ségolène est en mesure de battre Sarkozy

    Expansion.com du 8 novembre 2006
    A la Une
    Ségolène Royal persiste et signe sur le nucléaire iranienpar TB

    Iconoclaste, Ségolène Royal a maintenu mercredi sa conviction qu'il fallait interdire le nucléaire civil à l'Iran. Les proches de DSK estiment qu'il s'agit d'un "vrai problème politique". Les tensions s'exacerbent à huit jours du premier tour de l'investiture.
    Les hésitations de Ségolène Royal sur l'Iran n'ont pas plu à Michèle Alliot-Marie. Au lendemain du troisième et dernier débat entre les présidentiables PS, la ministre de la défense a regretté mercredi la « légèreté regrettable » dont la candidate a fait preuve sur le dossier du nucléaire, stigmatisant sa « méconnaissance des traités et des mécanismes internationaux » et assurant que la favorite des sondages « ignore visiblement que le Traité de non prolifération nucléaire ne porte que sur le nucléaire militaire ». Des réserves qui avaient déjà été formulées pendant le débat par les deux concurrents de Ségolène Royal, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn, en termes toutefois plus policés.

    Elles ont été reprise avec plus de vigueur par un des lieutenants de DSK, Jean-Christophe Cambadélis. Mercredi, ce dernier s'est dit « interloqué » que Ségolène Royal maintienne sa position d'interdire le nucléaire civil à l'Iran, comme elle l'avait fait au micro de RMC le matin même. « Faire une erreur dans un débat n'est pas un problème,a-t-il assuré, mais là, il y a une espèce de théorisation d'un faux pas qui n'est pas la position du PS ». Et de conclure : « c'est un vrai problème politique ». DSK a lui aussi rappelé mercredi sur RTL que Nicolas Sarkozy ne serait pas, comme lui, obligé à une certaine courtoisie et que, pour le battre, il faudrait avoir « une ligne politique claire ». Pour lui, Ségolène Royal n'est « pas la mieux placée » pour cela.

    Pour convaincre les militants, Laurent Fabius, lui, a préféré rappeler en filigrane les ravages causés par la dispersion des voix en 2002 entre les candidats de la gauche plurielle. Il a ainsi assuré que sa candidature pourrait dissuader Jean-Pierre Chevènement de se présenter, même si celui-ci a assuré lundi qu'il irait jusqu'au bout. La « trop longue » campagne interne, pour reprendre l'expression de Ségolène Royal, se poursuivra jeudi soir à Toulouse devant les militants, et s'achèvera le 16 novembre, ou le 23 en cas de deuxième tour. La présidente de Poitou-Charentes, qui redoute cette éventualité, a souhaité « un taux de participation très élevé » et un « score net » dès le premier tour. Les sondages la donnent toujours largement devant ses concurrents, mais son avance s'est réduite ces derniers jours.
    LE 16 UN SCORE NET POUR SEGOLENE Sa candidature est une chance pour le Parti Socialiste. Elle représente mieux que quiconque le renouvellement de la classe politique, que les Français nous demandent.

    Posté par pierre914, 08 novembre 2006 à 20:12
  • non ingérence dans les affaires dans un Etat...

    C'est une des caractéristiques de la souveraineté nationale (c'est le BA-ba du droit international)....et l'Iran est un Etat souverain. Le nucléaire civil relève de la politique énergétique de l'Iran, je ne vois pas trop comment nous pourrions légalement le leur interdire!

    Je ne comprends rien à votre démonstration. Vous nous expliquez clairement que Ségolène Royal a commis une erreur stratégique (voire diplomatique....elle est quand même candidate à la présidence de la République, elle représente dés à présent une parole au sein du Parti Socialiste français...A l'heure de la mondialisation, les propos de Ségolène Royal sont certainement arrivés sur le bureau des dirigeants iraniens (je comprends qu'Alliot Mari s'inquiète....)...bref elle met ni plus ni moins notre diplomatie en difficulté... et vous appelez à voter pour elle....Incompréhensible.

    Posté par nathalie, 09 novembre 2006 à 01:16
  • non ingérence ...

    Chère Nathalie, vous qui écrivez tant et souvent à coté (vos propos sur le socialisme national des années 30 est à cet égard éclairant !vous savez comment ils ont fini les séguaces de Marcel Deat ou de Marquet ? moi oui, avec Laval et Pétain), avez vous entendu parler des accords de Munich.Sans reprendre les termes de BUSH, quand on a affaire à un etat-voyou, on l'empeche de nuire, et lisez bien le texte de l'intervention de Ségolène Royal , et de Gilles Savary pour clalrifier vos idées.C'est la recommandation d'un socialiste qui connait lui aussi un peu l'Histoire, qui se répète, a dit le vieux Marx, en se caricaturant et en balbutiant.

    Posté par philippe, 09 novembre 2006 à 05:58
  • Chez Mickey

    Phillipe
    le monde n'est pas celui décrit dans "le fabuleux destin d'amelie poulain" ou encore celui de mickey. Il n'y a pas d'un côté les méchants et de l'autre les gentils. Il faut cesser d'avoir du monde la vision manichéenne de Bush. On voit bien où cela mène...
    D'ailleurs alors que la Chine était très menaçante dans les années 70, Kissinger et Nixon on réussi à ouvrir le dialogue.

    Pour en revenir à l'Iran, on peut avoir son avis sur sa capacité à développer le nucléaire militaire, bien que l'opération qui consiste à passer du civil au militaire est très compliqué.
    Il faut laisser la diplomatie nationale, européenne et Onusienne faire leur travail. Les USA ont basculé dans le camp démocrate alors maintenant tout est possible.
    Merci pour le petit rappel historique, mais je pense que l'on est plus à l'époque de la SDN quant aux accords de Munich et que concernant l'ordre nous ne sommes pas au lendemain de la défaite de Sedan.

    Le pays a besoin d'un programme socialiste avec quelqu'un qui a vision des problèmes par le grand côté de la lorgnette.

    Hasta luego

    Posté par lionel, 09 novembre 2006 à 08:04
  • Plus experts que les experts...

    09/11/06]
    Entretien avec Pascal Boniface, Directeur de l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) sur le nucléaire iranien et la prolifération.

    "Sur le nucléaire iranien et la question de la prolifération, il y a un peu un paradoxe dans le débat entre les trois candidats socialistes puisque Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius ont reconnu a l’Iran le droit d’enrichir de l’uranium, ce qui est, d'ailleurs, juridiquement exact.



    Effectivement, le traité de non prolifération, en l’échange de l’interdiction d’avoir des armes nucléaires, permet toutes les possibilités nucléaires civiles.

    Le problème, c’est que pour le moment, du fait du caractère particulier de l’Iran, la communauté internationale ne veut pas que l’Iran enrichisse de l’uranium et que la positions des différents pays, France incluse, est que l’Iran ne puisse pas procéder à de l’enrichissement de l’uranium.

    Parce que si l’Iran procède à l’enrichissement de l’uranium, il pourra ensuite soit dénoncer le TNP et fabriquer une arme nucléaire, soit fabriquer une arme nucléaire.

    A partir du moment où vous enrichissez de l’uranium, vous pouvez le faire à quelques % près, 2,3% pour de l’énergie nucléaire, et à 93% pour avoir une bombe atomique.

    En fait tout le débat repose sur : est ce que l’Iran a le droit ou non d’enrichir l’uranium ?

    A la seule lecture du TNP: oui il le peut.

    Mais la position de la communauté internationale est que dans la mesure ou l’Iran a jusqu’ici menti sur son programme, et qu’il a fait des déclarations hasardeuses, bien qu’il y ait un accord, et bien non : la communauté internationale demande à l’Iran de renoncer ou de repousser son programme d’enrichissement.

    Pour trouver un accord, pour être sûr que les capacités nucléaires iraniennes civiles ne seront pas utilisées pour produire des armes atomiques.



    Ce qui est un peu curieux dans l’affaire, c’est que Laurent Fabius dit à la fois qu’il ne veut pas voir Ahmadinejad (même lorsqu’il sera président) et qu’il autoriserait l’Iran a enrichir de l’uranium. Donc, il va plus loin, non seulement que la position américaine, mais y compris que les russes, les chinois, l’ensemble de la communauté internationale, qui pour l’instant effectivement, craignent que l’Iran enrichisse de l’uranium.



    Donc c’était un débat un peu contradictoire, des positions un peu curieuses, de la part de Strauss-Kahn qui dit que l’Iran est à la frontière du pétrole, de l’islam, du terrorisme et que sais-je encore et qu’il aurait le droit d’enrichir de l’uranium !

    Il y avait quelque chose d’un peu incompréhensible: comme si ils avaient voulu aller un peu plus loin.

    Ou comme si ils voulaient avoir une stricte lecture juridique du TNP sans peut être prendre en compte l’environnement stratégique global."



    Pascal Boniface,

    Directeur de l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques

    Oui, Ségolène est en mesure de battre Sarkozy, car elle a une grande maitrise des dossiers et le
    fort soutien de très nombreux socialistes et de l'opinion ..parc qu'elle parle vrai.C'est aussi simple

    Posté par pierre914, 09 novembre 2006 à 20:08
  • DSK et Fabius lui font-ils la leçon en énonçant les 72 articles du Traité de non-prolifération nucléaire (plus les protocoles additionnels) ? Elle leur répond qu’elle s’attache davantage à la réalité de la situation iranienne (ambiguïté de la finalité des opérations d’enrichissement d’uranium, mais absence d’ambiguïté quant à la menace pesant sur Israël...). DSK et Fabius récitent-ils dans l’ordre les 84 procédures distinctes régissant l’action de la Finul ? Elle leur répond que si rien de concret ne vient transformer la vie des gazaouites au plan matériel, rien de bon n’est à espérer avant longtemps. DSK et Fabius restent-ils bloqués dans un time-warp, dissertant sur les mérites d’une intervention américaine en Irak ? Elle leur fait remarquer que l’intervention a eu lieu et qu’il s’agit désormais de savoir si, oui ou non, la France peut aider ce pays à s’installer dans la démocratie (formation de cadres, gestion de l’eau, électricité, écoles...).

    Je l’ai déjà dit ici, mais puisqu’il faut se répéter, répétons-nous, je crois que le principal frein à l’émergence d’une social-démocratie efficace dans l’hexagone tient à notre aversion au pragmatisme et à la prise en compte du réel, les envolées dogmatiques de Fabius et le lyrisme technicien de DSK n’étant, finalement, que les deux faces d’une même médaille en toc. Souhaiter l’élection de Ségolène, ce n’est pas souhaiter l’arrivée d’un nouvel homme providentiel (et pour cause !), mais plutôt la mise en place d’une équipe capable de rendre sa boussole à la France et de la gérer, au moins quelques années, sans ambition démesurée. Ca peut paraître ennuyeux, cette perspective de « suédisation » du pays de la Révolution et des « journées d’action » de la SNCF et, sans doute, ça l’est. Mais la perspective d’une poursuite du déclin si la gauche non-ségoliste l’emporte ou, pire encore, celle de la transformation de la France en espace communautarisé et faussement libéral, si elle ne l’emporte pas, est insupportable. Le 16 novembre, je voterai Ségolène. Pas vous ?

    Posté par pierre914, 09 novembre 2006 à 20:53
  • Mais enfin Philippe ce n'est quand même pas moi qui met en parallèle socialisme et nation à longueur de discours et c'est vous qui en tirez les conséquences historiques....

    Posté par nathalie, 09 novembre 2006 à 23:23
  • reponse à Pierre

    Les problèmes de la France sont trop graves pour que l'on pense les résorber à coup de baguette magique.
    Je vais prendre deux exemples concrets:
    1/ les jurys citoyens. Il y a quelques jours, Ségolène nous a expliquer que si les jurys citoyens avait été en place lors du CPE, ce contrat n'aurait jamais vu le jour (je résume). Or, si l'on se rappelle la situation de départ, pendant les premières semaines, 72% des français y étaient favorable. Alors quid...Pour ma part,je préfère la négociation avec les partenaires sociaux et surtout la mesure présente dans le projet qui est la suppresion du 49.3
    2/ la carte scolaire : J'ai vécu plusieurs années en Espagne où il n'y a pas de sectorisation scolaire. Il est vrai qu'à l'époque, il n'y avait pas de problèmes dans les établissements scolaires... Chouette, voilà la solution miracle, toucher, moduler, refaire (je ne dis pas supprimer) la carte scolaire. Mais depuis quelques semaines, en Espagne, on commence à parler de violences scolaires, d'échec de la politique éducative, de manque de moyens,en bref les mêmes problèmes que nous connaissons en France. Mettons de vrais moyens (enseignants, personnels administratifs, de services, medecins scolaire, infirmières, etc...) et nous verrons surement les problèmes s'attenuer.

    Tout cela pour conclure : Il n'y a pas de solution miracle, nous avons un devoir de victoire en 2007 mais surtout, nous avons un devoir de vérité et de résultat. Nous ne pouvons plus annoncer aux français comme par le passé que nous allons changer la vie comme par magie. Il faut de vraies mesures structurelles fin de répondre aux attentes des français en matière de logement, d'emploi, de sécurité. le 16 je voterai pour le meilleur candidat, DSK.

    Posté par lionel, 10 novembre 2006 à 08:24
  • Sondage CSA: Royal l'emporterait au second tour avec 51% face à Sarkozy
    10 novembre 12:41 - PARIS (AFP) - La socialiste Ségolène Royal l'emporterait au second tour de l'élection présidentielle avec 51% des suffrages contre 49% au président de l'UMP Nicolas Sarkozy, selon un sondage CSA rendu public vendredi.
    Cette enquête, à paraître samedi dans l'hebdomadaire Marianne, fait état d'un léger tassement dans les intentions de vote pour Mme Royal, par rapport au précédent sondage du même institut en octobre qui lui donnait 52% contre 48% à M. Sarkozy.
    Elle confirme un haut niveau d'intentions de vote pour le président du Front national Jean-Marie Le Pen, qui obtiendrait entre 15 et 16% au premier tour.
    Depuis janvier 2006, toutes les enquêtes de CSA ont donné Mme Royal gagnante au second tour avec des scores compris entre 51% et 53% des suffrages.
    Elle serait la seule des prétendants à l'investiture socialiste à pouvoir battre M. Sarkozy. Dominique Strauss-Kahn perdrait par 46% contre 54% et Laurent Fabius par 42% contre 58%.
    Au premier tour, Mme Royal obtiendrait 29% des voix si elle était la candidate du parti socialiste, M. Strauss-Kahn 22% et M. Fabius 16%.
    M. Sarkozy obtiendrait 30% contre Mme Royal, 32% contre M. Strauss-Kahn et 34% contre M. Fabius.
    Le président du Front national Jean-Marie Le Pen recueillerait entre 15% et 16%, selon le candidat PS. En octobre, il recueillait 15%.
    François Bayrou obtiendrait entre 6 et 8% (7% en octobre).
    Jean-Pierre Chevènement, qui a annoncé sa candidature lundi soir, recueillerait entre 3 et 4%, Arlette Laguiller entre 3 et 5% (4% en octobre), Olivier Besancenot entre 4 et 6% (4% en octobre), Marie-George Buffet 4% (+1), Dominique Voynet entre 3 et 4% (+1 à +2), Philippe de Villiers entre 2 et 4% (0 à +2).
    A moins de six mois du premier tour de la présidentielle, le 22 avril, entre 30 et 33% des sondés hésitent entre l'abstention, le vote blanc ou nul (entre 29% et 32% pour le second tour).
    CSA rappelle que "ces résultats doivent être interprétés comme des rapports de force à la date de l'enquête, et en aucun cas comme prédictifs des résultats le jour du vote".
    17% des personnes interrogées contre 81% sont favorables à la présence de M. Le Pen au second tour de la présidentielle.
    Sondage réalisé par téléphone mercredi 8 novembre auprès d'un échantillon représentatif de 1.007 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).

    Posté par pierre914, 10 novembre 2006 à 14:07
  • Sondages!

    "Le verdict des urnes est brutal. Alors qu'il y a une semaine, tous les sondages donnaient le Parti populaire (PP) de José Maria Aznar gagnant aux législatives du 14 mars, c'est le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) qui a largement remporté les élections, quatre jours après les attentats de Madrid qui ont 200 morts et près de 1 500 blessés." Le Monde 14/03/04

    Et sans parler de l'historique que tout le monde connaît aujourd'hui par coeur de l'analyse des sondages sur les 20 dernières années....

    Posté par nathalie, 10 novembre 2006 à 14:53
  • Bravo !!!

    ... ben voyons, reste plus qu'à espérer que l'Iran nous balance une petite bombinette sur la poire... une toute petite qui fait même pas mal, mais qui ferait bien peur au bon peuple socialiste, juste pour faire pencher l'opinion vers le gentil DSK, nouveau sauveur de la France face à l'irresponsable débile dangereuse Ségolène qui a mis le feu à la planète ! Franchement... vous avez pas trouvé un autre exemple que celui des attentats de Madrid ? Mais vous avez plus honte de rien.

    Posté par Anna, 10 novembre 2006 à 15:38
  • Restons calme

    Evidemment que nathalie ne souhaite rien de ce que tu nous écris. Simplement, on est fatigué d'entendre à longueur de journée que Ségolène est la meilleure candidate parce que ce sont les sondages qui le disent. Souviens toi des sondages de 95 (Balladur), du referendum européen de celui sur le statut de la Corse. Tous se sont plantés...
    Les exemples ne manquent pas. En 2002 les instituts de sondage et les médias nous ont volé l'élection présidentielle. Le débat de premier tour réduit aux problèmes de sécurité etc...
    Alors laisse les militants le droit de ne pas écouter les sirènes et accepte le cas échéant le fait que ce soit un autre qui soit investi parce que ce sera le meilleur candidat et futur président: DSK

    Posté par lionel, 10 novembre 2006 à 17:16
  • Prof... et d'accord avec cette analyse depuis longtemps !

    Prof... et d'accord avec cette analyse depuis longtemps !

    effectivement, cela fait plusieurs années que je milite pour cette mesure de présence au collège.... Mais ce qu'on a coupé ou pas voulu entendre, c'est que cette mesure sera accompagnée par une remise à plat de l'ensemble des conditions de travail et des rémunérations des enseignants... A priori, cette mesure seule fait peur à tous, mais si elle est négociées avec des améliorations de conditions de travail (bureaux par disciplines, ordinateurs par profs, etc..) et par une vraie revalorisation des salaires alors là je suis persuadé que mes collègues seront majoritairement pour....
    c'est ce que je ressens en tout cas depuis 2 ou 3 ans autour de moi : il y a cette demande de remise à plat, de faire bouger les choses, que ca change, au moment où toute une génération part à la retraite et ne veut pas de changement.

    Posté par pampa, 10 novembre 2006 à 18:03
  • Bien entendu, je suis une affreuse terroriste...Dsk est le dernier des derniers et Ségolène Royal est exceptionnelle (ce en quoi je suis assez d'accord). Pour autant j'apporte la preuve par a + b que même à une semaine de l'élection les sondages peuvent être totalement à coté du résultat pour x,y ou z raisons....Alors 7 mois avant....autant s'en référer à Nostradamus ...
    D'autant, comble de tout, que nous ne savons même pas encore quels seraient les adversaires du candidat socialiste...Choisir un candidat lors d'une élection interne en fonction de ce qui pourrait se passer dans 7 mois relève d'un calcul plus qu'hasardeux. Choisir son canddat parce qu'on lui fait confiance me semble plus judicieux....Pour la VRAIE de VRAIE élection...il faudra bien sûr tous être derrière celui/celle que nous aurons COLLECTIVEMENT choisi....Alors évitez les anathèmes nous aurons tous besoin les uns des autres....

    Posté par nathalie, 11 novembre 2006 à 01:51
  • bulle

    Cher pampa,

    Les propos de Ségolène, même si le moyen de diffusion est douteux, et méritent d'être replacés dans le contexte, sont néanmoins inquiétants. Déjà par le fait d'aborder un sujet aussi important dans une réunion privée interroge de la part d'une partisane de la démocratie participative. D'autre part par la méconnaissance des conditions de travail des enseignants. Ces propos sont choquants y compris pour tous les enseignants, les jeunes comme les anciens. Il est inexact de dire que les enseignants ne se remettent pas en question ou ne s'investissent pas.
    Si on y rajoute une prestation plus que moyenne sur les questions internationales où elle a été objectivement en deçà de ses deux concurrents il faut avouer que je m'interroge pour le vote de jeudi. Et je ne pense pas être le seul !
    Elle risque de perdre de nombreuses voix chez ceux qui comptaient voter pour elle initialement si elle ne rectifie pas ses positions dans un souci d'unité et d'apaisement.

    Posté par stéphane, 11 novembre 2006 à 12:35
  • d'accord avec Stéphane

    Je suis totalement d'accord avec stéphane et je partage son opinion tant qu'à la forme, il n'est pas admissible que cette vidéo circule sur internet.
    Par contre,je suis quelque peu perplexe de la façon dont on peut concevoir le travail des enseignants.
    Dans ce travail il y a la préparation des cours, correction des copies, surveillance des examens, correction des examens, suivi des élèves en stage, préparation des sorties pédagogiques, des voyages scolaires, soutien scolaire des primo arrivants, etc...
    Il est TROP FACILE de faire peser l'echec de la politique éducative sur les seuls enseignants.
    J'ai vu la vidéo et je me suis pincé et j'espère que c'était une vidéo truquée car sinon je me pose des questions quant à la connaissance de la vraie vie des enseignants par la candidate.
    hasta luego

    Posté par lionel, 11 novembre 2006 à 14:21
  • Ce n'est hélas pas une vidéo truquée cher Lionel !
    D'autant que Mme Royal n'a pas démenti ses propos.
    Et qu'elle a même promis de diffuser l'intégralité !? Etrange !

    Stéphane.

    Posté par stéphane, 11 novembre 2006 à 15:02
  • Serge Bardy

    Par Le 49 avec Ségo, dans Le comité de soutien -# 52 - Fil RSS

    Je suis scandalisé par la méthode utilisée par un socialiste dans le but de nuire à Ségolène Royal. Choqué par cette pratique d'une autre époque. Je veux apporter des précisions sur cette enregistrement. Tout d'abord, Ségolène Royal est venue le 21 janvier 2006 à la rencontre des militants de Maine-et-Loire pour échanger sur le projet des socialistes dans le cadre d'une réunion interne à notre Parti.

    Cette réunion a eu lieu au siège de la fédération en présence de nombreux militants, des élus, des enseignants et aussi de proviseurs de collège. L'échange s'est déroulé dans un esprit libre et sincère sans enjeu d'une position programmatique ou dogmatique mais d'une contribution à la réflexion dans le cadre de notre projet.

    Ce débat s'inscrivait dans la continuité d'un travail réalisé par les sections de la fédération sur l'école, sur l'éducation. Ces échanges fort intéressants et productifs par les apports des enseignants et des militants présents nous ont permis de progresser dans notre réflexion. L'ensemble de nos échanges fut de bonne qualité. Aujourd'hui la position du Parti Socialiste est définie dans le Projet et vaut pour tous les candidats.

    C'est pourquoi je suis outré par la façon malveillante utilisée par un élu angevin proche de Dominique Strauss Kahn qui a demandé cette vidéo, il y a deux semaines, auprès de celui qui l'a réalisé pour le compte de la fédération.

    Je suis interpellé par les militants qui étaient présents. Ils ne comprennent pas et ils n'acceptent pas ces images volées, détournées, aux extraits tronqués, et la présentation caricaturale du débat auquel ils ont contribué.

    Au sein de notre fédération nous avons mené des débats sereins pour la désignation de notre candidat(e) aux présidentielles avec une participation importante depuis mi-octobre. Je vais continuer à travailler pour l'unité et le développement de notre fédération qui a vue le nombre de militants (1 500 adhérents) triplé depuis le 1 janvier.

    Serge Bardy
    Premier Fédéral de Maine et Loire

    Posté par pierre914, 11 novembre 2006 à 15:39
  • Serge Bardy

    Par Le 49 avec Ségo, dans Le comité de soutien -# 52 - Fil RSS

    Je suis scandalisé par la méthode utilisée par un socialiste dans le but de nuire à Ségolène Royal. Choqué par cette pratique d'une autre époque. Je veux apporter des précisions sur cette enregistrement. Tout d'abord, Ségolène Royal est venue le 21 janvier 2006 à la rencontre des militants de Maine-et-Loire pour échanger sur le projet des socialistes dans le cadre d'une réunion interne à notre Parti.

    Cette réunion a eu lieu au siège de la fédération en présence de nombreux militants, des élus, des enseignants et aussi de proviseurs de collège. L'échange s'est déroulé dans un esprit libre et sincère sans enjeu d'une position programmatique ou dogmatique mais d'une contribution à la réflexion dans le cadre de notre projet.

    Ce débat s'inscrivait dans la continuité d'un travail réalisé par les sections de la fédération sur l'école, sur l'éducation. Ces échanges fort intéressants et productifs par les apports des enseignants et des militants présents nous ont permis de progresser dans notre réflexion. L'ensemble de nos échanges fut de bonne qualité. Aujourd'hui la position du Parti Socialiste est définie dans le Projet et vaut pour tous les candidats.

    C'est pourquoi je suis outré par la façon malveillante utilisée par un élu angevin proche de Dominique Strauss Kahn qui a demandé cette vidéo, il y a deux semaines, auprès de celui qui l'a réalisé pour le compte de la fédération.

    Je suis interpellé par les militants qui étaient présents. Ils ne comprennent pas et ils n'acceptent pas ces images volées, détournées, aux extraits tronqués, et la présentation caricaturale du débat auquel ils ont contribué.

    Au sein de notre fédération nous avons mené des débats sereins pour la désignation de notre candidat(e) aux présidentielles avec une participation importante depuis mi-octobre. Je vais continuer à travailler pour l'unité et le développement de notre fédération qui a vue le nombre de militants (1 500 adhérents) triplé depuis le 1 janvier.

    Serge Bardy
    Premier Fédéral de Maine et Loire

    Posté par pierre914, 11 novembre 2006 à 15:40
  • Réponse à lionel et stephane

    bonjour, stephane et lionel,
    je me demande moi aussi(prof en collège et lycée) , si vous connaissez bien la situation des enseignants et les conditions de travail au sein des établissements.... effectivement, comme pour les autres sujets qui ont fait polémiques il y a trois attitudes : fermer les yeux et aller droit dans le mur en continuant de dire que tout va bien.... Utiliser les routines et rustines déjà tenter depuis 20 ans sans succés... Où avoir le courage de remettre à plat un système qui est déjà à plat ventre tellement il croule sous tous les problèmes : personnellement, et comme pour les autres questions je suis pour la 3ème solution (l'espoir a du bon, puisqu'il fait naitre le mouvement et l'optimisme)
    Salutations

    Posté par pampa, 11 novembre 2006 à 16:19
  • Serge Bardy merci

    La campagne a été rude et certains coups pas vraiment corrects ...

    http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=actualites&actu=397

    Voici ce que j'ai posté sur un autre blog, avant d'avoir connaissance des précisions de Serge Bardy :


    "* J'ai appris aujourd'hui qu'en raison de la pénibilité du travail de l'enseignant dans les ccollèges et les lycées, une heure travaillée comptait double.
    Donc les enseignants travaillent déjà ... 36 heures.

    * Pour la première fois, à mon avis, Internet intervient de cette façon dans une campagne électorale...

    * Je ne suis pas sûr que tous les hommes et femmes politiques n'aient pas eu des -écarts- de langage comme Ségolène au sujet des enseignants.

    * J'émets quelques questions et/ou observations..

    -Les enseignants ont un boulot difficile, c'est pour cela que leur temps devant les élèves compte double.

    -En plus il faut leur ajouter le temps de présence au collège ou au lycée, et le temps passé chez eux à préparer ou à corriger les devoirs.

    -Cependant, comment trouvent-ils la firce physique et morale de bosser pour des organismes privés ?

    -Combien le font-ils ?

    -Pourquoi le font-ils ?

    -N'y-a-til pas un problème de salaire ?

    -Il faudra donc revoir leur rémunération si une majorité d'enseignants est obligée de travailler pour le privé.

    *Finalement, une fois encore, Ségolène alimente le débat...

    *Pour ma part, à quelques jours du premier vote, je m'interroge sur la diffusion de cette vidéo, d'autant plus que nombre d'enseignants sont proches de nous....

    Bon we à vous tous"

    Il serait bon, et je l'ai déjà dit que tous les camarades socialistes sachent quel est l'adversaire à abattre, le ou les candidat(s) de droite ou celle qui fait de l'ombre aux grands anciens ministres socialistes ...

    Faire des coups tordus ne peut que se retourner contre ceux qui les commettent, que les amateurs de chausse-trappe le comprennent avant qu il ne soit trop tard pour eux et le PS.

    Posté par le nicoiscivique, 11 novembre 2006 à 17:23
  • Vidéo.

    1/ Cette vidéo n'est pas un montage
    2/ Ségolène Royal a bien tenu ces propos
    3/ Elle était totalement libre de ses propos (pas de menace, pas de révolver sur la tempe....bref..libre)
    4/ La personne qui a enregistrée Ségolène Royal a commis une infraction en le faisant à son insu
    5/ si c'est le cas, cela relève d'un litige entre Ségolène Royal et cette personne
    6/ La diffusion d'un tel document me semble intéressant pour connaître les positions de Ségolène Royal sur l'éducation...haro sur les enseignants (tellement bien rémunérés qu'on ne comprend pas qu'ils puissent travailler pour le privé!)....avec bien sûr la connotation, comme toujours suspicieuse et généraliste....Il est bien évident que les enseignants travaillent tous pour des boîtes côtées en bourse et se précipitent à peine leurs gamins largués vers l'enrichissement personnel sur le dos des pauvres parents qui se saignent aux quatre veines pour payer des cours de soutien (à peine caricaturé)....
    7/ Et le fond...???? Que propose Ségolène Royal sur cette question essentielle concernant les moyens à mettre en oeuvre...Si ce n'est coller les enseignants 35 h / semaine sur leurs établissements scolaires (donc pour la petite histoire ...y compris une partie des vacances scolaires....). Que propose-t-elle réellement?...l'avez-vous entendu parler d'enseignement, de pédagogie, de médecine scolaire, d'éducation physique, d'enseignement artistique, que pense-t-elle de l'apprentissage de la lecture? du problème des enfants qui ne connaissent pas le français? de l'accompagnement à la scolarité? de l'orientation, de la formation en alternance, de l'éducation populaire, absolument primordiale de la réduction de la fracture numérique par l'école.....NON beaucoup plus simple est de montrer du doigt ceux qui jour après jour tentent de sauver notre école laïque et républicaine. La technique du "je constate quelques dysfonctionnements et j'en fais une généralité" est particulièrement vexatoire pour la grande majorité des enseignants qui font remarquablement bien leur travail....A-t-elle déjà discuté avec ces enseignants qui rencontrent tous les jours le million d'enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté...ceux qui n'ont pas l'eau courante à la maison et profitent de la douche du gymnase pour prendre la douche de la semaine, ceux qui sont tellement maigres qu'il est évident qu'on ne mange pas tous les jours correctement à la maison, ceux qui ont les mêmes vêtements jour après jour, ceux qui ont des problèmes de santé mentale parce qu'il y a eu des carences importantes....Ces enseignants parfois victimes d'une violence qu'ils ne comprennent pas..eux censés apporter le savoir...S'est-elle interrogée sur le désespoir de ces enseignants qui ont le sentiment d'être face à une montagne de difficultés.....un hasard certainement si c'est l'un des métiers où l'on rencontre le plus de dépressions (trop de cours privés sûrement)....un hasard également si les écoliers français sont les plus stressés au monde....
    8/ Ségolène Royal n'a pas démenti ses propos et les a même réaffirmé.

    Posté par nathalie, 11 novembre 2006 à 23:57
  • Lieu d'échange

    Il est curieux qur le blog pro DSK niçois ne publie pas des intervention de pros Ségolène...

    Merci au présent blog d'accueillir tant de messages anti Ségolène, cela doît être la Démocratie participative !

    Posté par le nicoiscivique, 12 novembre 2006 à 08:30
  • Lieu d'échange

    Il est curieux qur le blog pro DSK niçois ne publie pas des intervention de pros Ségolène...

    Merci au présent blog d'accueillir tant de messages anti Ségolène, cela doît être la Démocratie participative !

    Posté par le nicoiscivique, 12 novembre 2006 à 09:58
  • pas anti Ségolène , pour pampa

    Je ne suis pas dans la logique anti. Je n'ai jamais déformé, dénigré la personne de Ségolène Royal. Je milite tout simplement dans le respect de mes convictions. J'estime que même si les candidats sont porteurs du même projet, les débats ont mis en évidence qu'il y a quelques différences sur la méthode à appliquer.
    Le constat est alarmant, la France est en panne de social, de démocratie (représentative, sociale et participative). Il faut un candidat qui porte la France et les français vers le haut. Un candidat qui veut bâtir une Europe sociale et démocratique pour qu'elle puisse être influente dans le concert international et sur tous les terrains (environnement, économie, moyen orient etc..), et sans dénigrer qui que ce soit, je trouve que DSK est le mieux placé.
    hasta luego

    Posté par lionel, 12 novembre 2006 à 12:16
  • Ne nous trompons d'adversaire

    Ren de plus à dire que le titre

    Posté par le nicoiscivique, 12 novembre 2006 à 13:13
  • blog nice avec dsk

    Nous attendons depuis le mois de juin les commentateurs....IL N'EST PAS MODERE.

    Posté par nathalie, 12 novembre 2006 à 13:26
  • Affluence...

    Vous attendez les commentateurs depuis le mois de juin ???? sans modération en plus ????... Quel succès (!)

    Posté par Ben, 12 novembre 2006 à 14:34
  • Voir plus loin que son nombril....

    Je suis absolument convaincu que les profs bossent plus que les heures de présence qu'ils passent dans leurs établissements. Alors là, je ne me permettrai pas de mettre en doute cette question. Cependant, il faut quand même reconnaitre, que c'est quand même la seule profession autorisée par son "employeur", c'est à dire l'Etat pour le public, c'est donc la seule profession qui a la chance de pouvoir faire la moitié (voire plus) de ses horaires de travail à la maison (... ou ailleurs). Ca c'est quand même des grands privilégiés dans notre société, il faut bien le reconnaitre. Je ne considère pas qu'il soit interdit de le dire ou que ce soit la transgression d'un tabou. Ce phénomène de sociétés privées côtées en bourse pour assurer un soutien scolaire aux enfants, y faut quand même se poser certaines questions. C'est une dérive inadmissible qui va à l'encontre d'une valeur essentielle de notre république ... le principe d'égalité.

    Posté par Ben, 12 novembre 2006 à 14:46
  • Invitation pour Nathalie

    J'ai relevé votre tirade lyrique (point 7) sur la misère humaine à laquelle sont confrontés les enseignants. Vous dites aussi que la généralisation est vexatoire... alors pourquoi l'utiliser vous même quelques phrases plus loin ? Tous les enseignants ne sont pas confrontés à cette misère que vous décrivez, vous le savez bien.

    Mais ce n'est pas ce que je voulais vous dire. La misère humaine et sociale que vous décrivez, je vous invite à venir la rencontrer pour en savoir encore plus sur la face cachée de notre société. Vous aurez ainsi une information complète sur ce que côtoient les personnels hospitaliers dans le service de médecine générale de l'Hôpital Saint Roch où je travaille ! Tant d'égards à l'endroit des enseignants, ça vous honore (bien que ça ressemble un peu à de la récup), mais devant une telle description de la difficulté du métier de nos collègues de l'Education nationale, qu'est qui faudrait dire de nous autres salariés de l'assistance publique ???? Pourtant, moi infirmière à l'hopital public, j'ai jamais eu le sentiment d'intéresser beaucoup les personnalités politiques... peut-être parce qu'on n'est pas assez nombreuses dans les rangs du PS ?

    Posté par Léa, 12 novembre 2006 à 15:44
  • Ne nous trompons d'adversaire

    Ren de plus à dire que le titre

    Posté par le nicoiscivique, 12 novembre 2006 à 16:21
  • Tout à fait d'accord....

    Une chose est toutefois sûre..ce sont bien les enseignants qui rencontrent le million d'enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté....
    Je partage votre avis sur le personnel hospitalier (ce n'est pas une raison pour tenter d'appliquer aux enseignants les conditions de travail des hospitaliers), et dans la même veine les témoignages des pompiers, des policiers et des travailleurs sociaux sont révélateurs de l'état de notre société....Si ma vision du métier d'enseignant est "déformée" c'est peut-être parce que je traîne un peu trop dans les zones urbaines sensibles....pour ceux qui me connaissent un peu....mes propos ne ressemblent pas vraiment à de la "récup", je trouve même vexatoire qu'on puisse me taxer de ce type de procédé.
    Je connais, comme tout le monde, des enseignants démotivés, qui "profitent du système" etc....pas plus pas moins que dans d'autres métiers. Ne pas monter les français les uns contre les autres serait le premier pas vers une République du respect. A bon entendeur.

    Posté par nathalie, 12 novembre 2006 à 18:02
  • Paradoxe...Ben...

    Le succés du présent blog (celui sur lequel aujourd'hui nous échangeons) est, à mon avis, du au fait que, justement, d'autres que des partisans de Ségolène Royal interviennent....J'ai déjà eu l'occasion d'en remercier les responsables de ce blog.
    Il n'est pas trop tard Ben pour venir échanger sur Nice avec dsk....comme nous ne sommes guère friands d'autosatisfaction continuelle nous vous y attendons avec plaisir.

    Posté par nathalie, 12 novembre 2006 à 18:11
  • vraiment je n'y arrive pas....

    « Que la symbolique du père de la nation puisse être une femme, ça c'est une révolution» Ségolène Royal

    Source

    désirdavenir03100@blogspot.com

    Posté par nathalie, 12 novembre 2006 à 18:29
  • Petites mises au point sur les accusations de Niçois civique

    Je suis l’administrateur du blog « Nice avec dsk » et certains habitués de la toile m’ont averti que d’"infâmes" accusations (on croirait du Shakespeare) avaient été publiées sur ce blog. Je m’en vais donc répondre à ce "niçois civique" (cherche donc dans le dictionnaire le mot "civique"…tes pratiques ne sont pas vraiment conformes à la définition).

    Et je précise, au passage, que bien que je comprenne la dynamique qui alimente ces discussions sans fin (qui a dit stériles ?), elles font rapidement perdre, à certains, le sens des réalités et des responsabilités.

    Alors niçois civique quelques petites mises au point :

    1. Les membres du comité de soutien DSK qui interviennent sur les blogs se présentent sous leur prénom réel (tout militant averti sait très bien nous reconnaître) …nous ne sommes pas habitués aux signatures énigmatiques qui permettent le tranquille anonymat. Les Français ont, à certaines époques, aimé se répandre par écrit sans laisser de signature…attention aux mauvaises habitudes et aux mauvais exemples.

    2. En tant que seul administrateur du blog « Nice avec dsk », je peux certifier n’avoir jamais supprimer aucun commentaire depuis la mise en service. Seuls les liens spam (à caractère commercial) qui inondent notre blog sont mis hors ligne. Aucune exception à cette règle jusqu’à aujourd’hui et dire le contraire revient à mentir.

    3. De plus, Niçois civique, tu n’as jamais - et par conséquence pas plus le 12 novembre qu’un autre jour - posté de message sur notre blog. On aimerait bien d’ailleurs mais nous n’avons pas tes faveurs…seulement tes rumeurs. Au passage, je trouve curieux que ce qui ressemblait ici au résultat d’une discussion entre toi et Nathalie se retrouve aussi sur le blog de Désir d’avenir. Envie de se répéter…

    4. Envoie donc tes coordonnées à l’adresse niceavecdsk@yahoo.fr, je te répondrai plus directement et nous pourrons démêler cette histoire. Je ferai suivre sur tes blogs préférés (celui de Patrick Allemand et celui de Désir d’avenir) le résultat de cet appel à la clarté. Tout le monde saura très vite si tu préfères l’ombre à la lumière. De plus, il va sans dire que notre blog est ouvert à tes commentaires quels qu’ils soient.

    A l’attention de Patrick :
    En ce qui concerne ce lieu d’expression libre que tu nous proposes, ton blog, il a tendance, ces derniers temps, à devenir un lieu où se multiplient les propos nauséabonds. On y traite dsk de salaud, on y écrit les allusions graveleuses à son sujet et on y répand de fausses informations, comme celle qui me fait réagir ici. Prétexter de ne pas modérer les propos n’exonère pas de toute responsabilité et tu devrais peut-être plus souvent rappeler que l’expression libre a ses règles déontologiques. Tu ne pourras être que d’accord avec cela…

    Benoît Arnulf (administrateur du blog Niceavecdsk)
    pour Christine Dorejo et Nathalie Audin, mandataire dsk 06.

    Posté par benoit, 12 novembre 2006 à 21:16
  • NECESSITE D'UN PROJET

    8e vague du baromètre présidentiel TNS-Sofres-Unilog sur l'évolution des intentions de vote pour l'élection présidentielle de 2007, ainsi que les grands thèmes considérés comme les plus importants pour les Français.

    Le président de l’UMP perd deux points en un mois (34%) et fait à présent jeu égal avec la candidate PS.
    Par ailleurs, en cas de duel Sarkozy-Royal, 50% des Français estiment que le président de l'UMP a davantage la «stature» d'un président de la République (36% préférant Ségolène Royal).
    Le ministre de l'Intérieur apparaît aussi comme celui qui a un «vrai projet pour la France» (45% contre 37% pour Royal) connaît mieux les «dossiers» (56% contre 30%), a une «carrure internationale» (58% contre 27%).
    En revanche, la députée des Deux-Sèvres «comprend» mieux les Français (49% contre 37% pour Nicolas Sarkozy). Elle est aussi pour 50% des sondés plus à «l'écoute des Français» (37% pour Sarkozy).

    Moi, en tant que militant socialiste, ces chiffres m’interpellent.
    Au moment du vote, faut il mieux choisir celui qui a un projet ou celui qui vous écoute en disant que le projet, on verra ?
    Encore une fois, les sondages ne sont que des intentions de vote à un instant t.
    Six mois de campagne, c'est long... et vu comment ça baisse en ce moment... n’y a-t-il pas des raisons d’être inquiet ?
    Dominique et Laurent ont un projet, une ligne. Pas la même, mais eux au moins sont clairs dans ce qu'ils veulent, dans ce qu'ils disent. Pas de reformulation, pas de rétropédalage, pas de double langage, pas de victimisation.
    Face à la droite, il va falloir se battre. Durement. Pas se plaindre. Aller chercher les gens, les convaincre, un à un, projet de gauche contre projet de droite. Argument contre argument... et coups bas contre coups bas. On aura besoin de tous les militants et j'espère que les "royalistes" en seront.
    Au vu de ces tendances nous sommes, maintenant, tous libres.
    La victoire de Dominique ou de Laurent sera celle de tous les socialistes.
    Rdv le 23/11.

    Posté par Philippe, 12 novembre 2006 à 23:40

Poster un commentaire