LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

08 décembre 2006

Ségolène Royal à Porto

capt

Ségolène Royal, invitée d'honneur du 7e congrès du Parti socialiste européen au Portugal, a été accueillie par une salve d'applaudissements jeudi soir. A la tribune, la candidate à la présidentielle a dit vouloir "remettre l'Europe en mouvement".

Retrouver un résumé de ce discours, mais surtout, son intégralité audio, c'est ici:

http://www.segoleneroyal2007.net/article-4821466.html

Posté par segoleneausud à 14:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Ségolène à Porto (complément)

    http://www.dailymotion.com/video/xrmxx_segolene-au-portugal-sur-itele

    Posté par Jujube, 09 décembre 2006 à 13:37
  • L'excellence environnementale"

    Le « pacte écologique » avec ses dix objectifs et ses cinq propositions est déjà passé aux oubliettes, alors qu’il était, trois semaines auparavant, dans tous les « top ten » des média populo racoleurs. Rien de surprenant à cette déconsidération causée probablement par la banalité des propos médiatiques aux suggestions inconsistantes qui évitent soigneusement d’aborder les problèmes concrets tels que le protocole de Kyoto (rejeté par les Etats Unis et l’Australie), ou la gestion de l’énergie nucléaire.
    Une seule innovation dans ce « pacte » : la création d’un vice-premier ministre du développement durable ! Pourquoi pas ? Puisqu’on nous propose bien un ministre de l’immigration, et qu’on a bien un ministre de l’égalité des chances. Soyons sérieux, si la création d’un ministère flatte la vanité de la longue liste des prétendants, elle dissimule la gravité du problème aux yeux des citoyens, et ne propose pas de solutions pour le résoudre.
    Les vingt sept pages de ce « pacte écologique » sont avantageusement remplacées par les quatre pages du projet socialiste (pourtant si décrié!) ; les chapitres « Maîtriser la mondialisation » et « Un modèle de croissance durable » vont bien au delà de banales propositions écologiquement correctes et sont surtout concrètement plus crédibles.
    L’écologie n’a pas de frontières et il est fallacieux d’entreprendre isolément une politique de développement durable sans prendre en compte les contraintes géopolitiques des autres pays. Une politique de développement durable ne peut se concevoir sans intégrer les contraintes de l’économie sociale de marché ; quel dirigeant prendrait la responsabilité de pénaliser son pays ? En faisant respecter la directive sur les OGM, la commission européenne pour l’environnement nous montre la voie et est certainement plus efficace qu’un hypothétique ministère local du développement durable. A nous d’aller plus loin en concrétisant notre projet :
    • «. Dans le cadre de la réforme des Nations Unies, nous proposerons la mise en place d’une « ONU économique ». Un Conseil mondial du développement durable devra assurer la primauté des droits fondamentaux, sociaux et environnementaux, dans le cadre d’une nouvelle hiérarchie aux normes internationales « .
    • «Nous proposerons de réformer l’OMC pour qu’elle soit plus transparente, plus démocratique et plus soumise au respect des normes sociales et environnementales. »,
    • «Nous serons à l’initiative de la création d’une organisation mondiale de l’environnement »,
    • « Nous anticiperons dès maintenant l’épuisement du pétrole en diversifiant nos sources d’énergie ».


    Christian Mingot
    décembre 2006

    Posté par Christian Mingot, 12 décembre 2006 à 17:58

Poster un commentaire