LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

13 février 2007

Royal se paye Sarkozy


Royal se paye Sarkozy
Vidéo envoyée par sarkophage

Retrouvez d'autres vidés, détournements contre le leader minimo, l'homme sans bilan et sans programme : http://sarkostique.over-blog.com

Posté par segoleneausud à 10:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Vivement le débat !

    Voilà la Ségolène que je préfère !

    A un moment, on dirait qu'elle va le bouffer !

    Il faudrait d'ailleurs qu'elle soit un peu plus "hargneuse" parfois... comme en 1993.

    Posté par Olivier, 13 février 2007 à 11:32
  • Olivier, Pas peur..On doit lui faire confiance la dessus,et elle va "gérer" la prochaine confrontation...C'est une championne du monde toutes catégories et elle va toucher plusieurs fois et faire des gestes de retrait rapide, puis retoucher et ainsi de suite...Demandez donc à ses challengers précédents ?..
    DD

    Posté par danquigny, 13 février 2007 à 18:36
  • PATIENCE !

    On piaffe d'impatience c'est sur, car on voudrait tant qu'elle leur cloue le bec. Je pense qu'elle considère qu'il faut opposer la "zénitude" face à l'excité contrarié qui a changé... Mais je suis d'accord, quand ça va arriver il devra être bien préparé car elle est redoutable si elle a la forme. et en 1993 avec les élections perdues elle devait pas être au top de la forme...et pourtant ! quelle volée de bois vert elle lui a mis !

    Posté par LIGHTHOUSE, 14 février 2007 à 03:29
  • J'ai plutôt l'impression que c'est Sarko qui s'en tire bien dans cette vidéo...J'aimerais avoir votre optimisme...

    Posté par gégé, 14 février 2007 à 08:51
  • Match nul...

    ... C'est plutôt ce que j'aurais tendance à dire.

    Ségolène Royal s'enflamme et riposte.
    Sarko, lui, manoeuvre, en disant (aujourd'hui sa stratégie s'est perfectionnée) des choses fausses, et protestant de sa "sincérité"! Certes , il ne disait pas encore "j'ai changé", et ne clamait pas encore son amour (contredit par ses actes) pour les classes populaires.
    Notons tout de même qu’il n'était déjà pas facile, le bonhomme: posé, demi sourire en coin (mépris et condescendance pas trop ostensibles, mais il fallait qu'il soit assez visible quand même pour assurer le spectateur de sa supériorité intrinsèque .. )

    Pasqua: intervention brève, vide de contenu, morgue et mépris affichés (mais toujours présents aujourd'hui chez Fillon, Copé, Kosciuzco-Morizet, Pécresse etc., comme nous avons pu le voir lors de confrontations récentes, qui tentent de museler en coupant la parole ou en couvrant par la voix le tour de parole de l'adversaire). Pasqua voulait faire croire que la gauche était un groupe d'attardés mentaux... "Archaïsme et ringardise": c'était et c'est aujourd'hui, définitivement, à lui que ses mots s'appliquent.
    De profundis...

    Ma conclusion: "hier", match nul.

    Ségolène Royal a des atouts tellement plus élaborés aujourd’hui, et consolidés par l'immense travail qu'elle a fait avec nous, « le peuple » !

    Alors "demain": Une multitude, ensemble, coude à coude, pour le MATCH DECISIF.

    Posté par jocelyne, 16 février 2007 à 14:52

Poster un commentaire