LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

17 avril 2007

Je voterai Ségolène ROYAL dès le 1er tour par Lorenzo MATEOS Président du groupe communiste au conseil municipal de Toulon

407968742_bdf78ee8b4

Il ne s'agit en aucun cas d'un ralliement. Bien au contraire. Je conserve intactes les raisons et les idées qui m'ont fait adhérer au PCF à l'age de 16 ans, en 1965.

Mon choix, mûrement réfléchi, est strictement conditionné par l'enjeu de cette élection.

Nous sommes devant un enjeu historique. Chacun sent bien que ce n'est pas une élection présidentielle comme les autres.

Le clivage gauche-droite est plus que jamais d'actualité.

Sarkozy est le représentant d'une nouvelle droite, très dure.

  • Atlantiste

  • Modèle social mis en miettes

  • Pacte républicain, issu de l'après guerre, remis en cause. Chaque jour en apporte une nouvelle démonstration.

Je souhaite que la gauche gagne et que la seule candidate qui peut l'emporter, Ségolène Royal, soit élue.
J'entends bien que beaucoup de candidats de gauche et gauchistes disent vouloir « battre la droite ».

  • Le dire c'est bien

  • Mais le faire vraiment, c'est mieux.

  • C'est pourquoi j'estime de ma responsabilité, vu l'enjeu crucial de cette présidentielle, de m'engager en disant ce que ma conscience me dicte.

Personne ne peut affirmer aujourd'hui que le scénario du 21 avril 2002 ne se reproduira pas avec la seule présence au 2è tour de candidats de droite ou de droite et d'extrême-droite. Personne, vu le nombre d'indécis.
Plus jamais ça ! Je le dis d'autant plus fort qu'en 2002, dans cette ville, j'ai été l'un des premiers à m'engager pour faire barrage à Le Pen. Ainsi que lors des élections législatives de 1998.

Or, si l'on veut sincèrement que la gauche l'emporte au 2è tour, il faut que Ségolène Royal fasse le score le plus élevé dès le 22 avril, au premier tour, car la dynamique de victoire ou la spirale de l'échec s'enclenchent au 1er tour. On peut le regretter mais c'est ainsi.

Non, à la vérité, c'est plus compliqué que cela !

Je reste personnellement profondément attaché au rassemblement de toute la gauche, avec le PS. Le PCF n'est grand que dans l'union. Toute notre histoire le montre. Nous avons certes des différences avec le PS mais aussi beaucoup de convergences comme en attestent les engagements pris par S. Royal en matière de bas salaires, de services publics, de sécurité sociale pour tous, de sécurité professionnelle garantie, d'efforts pour l'éducation, la recherche…Et les différences qui existent traversent d'ailleurs tous les partis.

Dernier point mais non le moindre.

Quel que soit le projet adopté par le peuple français, des questions nouvelles surgiront et des problèmes se poseront. Il faudra donc, n'en doutons pas, continuer à lutter et les citoyens devront intervenir t peser sur les choix en permanence (mouvement social)

Or, précisément, chacun doit se poser la question : avec qui serons nous mieux écoutés et entendus ?

Je ne partage pas l'idée qu'il y aurait d'un côté une gauche de combat (PCF) et de l'autre une gauche du renoncement (PS). Sinon pourquoi voter pour elle au 2è tour.

  • Avec l'ultra-libéral Sarkozy à l'Elysée ;

  • Ou avec Ségolène Royal, présidente de gauche, qui fait de « la démocratie participative » et du « dialogue social » des priorités de son engagement.

  • Poser la question c'est y répondre.


Il n'y a pas photo : Ségolène Royal doit l'emporter !

Lorenzo MATEOS
Conseiller municipal communiste
Président du groupe
Conseiller communautaire à Toulon Provence Méditerranée

Posté par segoleneausud à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire