LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

28 juin 2007

Réunion Désirs d'Avenir à Paris


Ségolene 01
Vidéo envoyée par segoleneparis

Extraits de l'intervention de Ségolène Royal lors de la réunion de Désirs d'Avenir Paris, devant plus de 1100 personnes (inscrites sur les feuilles d'émargements). Ségolène Royal a aussi annoncé la tenue d'une AG de DA courant septembre. www.segoleneparis.fr

Posté par segoleneausud à 11:59 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est bien qu'elle ait fait ça, qu'elle continue sur sa lancée.

    Posté par Cendra, 28 juin 2007 à 15:32
  • Participation ...

    ( Dominique Méda sur Fculture en ce moment .A écouter sur Internet ,Les chemins de la connaissance .)
    Suite à cette rencontre un appel est fait sur DA Ségolène ,pour que nous réfléchissions ,dans les territoires , pour la cohérence des choses ,sur les thèmes proposés par DA Paris .
    Qu'en pensez-vous ?
    Je retiens un thème particulièrement intéressant : quel Gauche voulons-nous pour demain? avec différents sujets .

    L'ensemble des propositions se trouvent dans le forum du site DA de SR .

    C'est en fonction des possibilités de chacun ,que quelque chose pourra se mettre en place . DA06 est-il partie prenante ? Et qui est d'accord ou a la possibilité de se lancer ?

    Posté par Réale, 02 juillet 2007 à 11:39
  • Reale

    Bonjour Réale, si tu souhaites participer aux réunions et recevoir les informations concernant Désirs d'Avenir 06, tu peux nous laisser ton adresse mail sur segoleneausud@orange.fr

    A bientôt

    Posté par segoleneausud, 02 juillet 2007 à 16:25
  • Pétition pour la Rénovation

    PARIS, 4 juil 2007 (AFP) –
    Des élus socialistes, dont plusieurs partisans de Ségolène Royal, ont décidé de se lancer sans attendre dans la rénovation du parti, estimant que le processus proposé par la direction "n'est pas à la hauteur de l'enjeu".
    "Le Parti du mouvement ne doit pas devenir aujourd'hui une machine à broyer les énergies neuves, comme l'issue du dernier Conseil national, plus que décevant, peut le laisser craindre", écrivent dans un communiqué plusieurs élus du parti, dont les députés Gaëtan Gorce, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Christian Paul, Patrick Bloche, Patricia Adam, Christophe Caresche, le maire de Bondy Gilbert Roger...
    "Pour combattre les idées claires de la droite dure, le PS ne saurait se contenter d'idées floues, de vieilles recettes", ajoutent-ils, refusant "la tentation dominante" de l'immobilisme et défendant "une transformation profonde" du parti.
    Pour eux, "le processus proposé par la direction n'est pas à la hauteur de l'enjeu": "réplique pure et simple de la méthode déjà proposée en 2002", il risque d'amener aux "mêmes funestes résultats" en 2012 qu'en 2007.
    "C'est d'un changement beaucoup plus radical et beaucoup plus profond que nous avons besoin", affirment-ils.
    Pour ce faire, il faut que "tous ceux qui en ont assez des querelles de personnes, des luttes de clans et des ambitions présidentielles se rassemblent, non pour fonder un énième courant ou une énième sensibilité mais pour ouvrir un dialogue franc, approfondi, sans tabou ni a priori, sur les causes de nos défaites et sur les moyens d'y répondre".
    "Il faut changer de méthode pour changer le fond", a précisé à l'AFP Gaëtan Gorce, qui craint que le parti n'organise qu'un débat "personnalisé et instrumentalisé par les luttes de clans". Et si la direction du parti ne lui "inspire pas confiance", il affirme qu'il ne s'agit en rien d'un procès de personne contre François Hollande, à qui il reproche d'être "la clef de voûte d'un système" qui n'a pas de capacité à "changer rapidement".

    Signez la pétition pour la rénovation ! >>> http://www.mesopinions.com/Renovation-du-PS---petition-pour-un-congres-anticipe-petition-petitions-2c973d79c206ad6767f33c71b7f40c58.html

    Posté par Luc Vesdun, 05 juillet 2007 à 22:47
  • COURRIER ENVOYE A NICOLAS SARKOZY SUR LA QUESTION DE L'AUGMENTATION DE L'AAH ( VOUS POUVEZ L'IMPRIMER, LA SIGNER ET L'ENVOYER) : Il serait bon que Nicolas Sarkozy croûle sous le poids des lettres envoyées par les personnes en situation de handicap. : c'est un défi à relever et nous verrons bien ce qu'il nous répondra...


    « Agir selon sa conscience, dire la vérité, essayer de se comporter en citoyen, même lorsque les conditions d'exercice de la citoyenneté sont dégradées ne mènent peut-être à rien, et pourtant, il suffit d'une fois.
    Mais, ce qui donne à coup sûr jamais de résultat, c'est de se demander, avant d'agir, si cela servira ou non à quelque chose » ! (Vaclav Havel)

    « Il sied d'oser désapprendre en revisitant nos habitudes, nos modes de pensées, nos préjugés... »
    (Alexandre Jollien, philosophe contemporain)




    handicapdesirsdavenir@orange.fr A Monsieur Nicolas Sarkozy
    .......................................... Président de la République
    .......................................... Palais de l'Elysée
    .......................................... 75000 PARIS
    ..........................................
    Monsieur,

    Lors de votre campagne électorale, nous avons bien suivi, celle-ci, et nous avons retenu que vous aviez promis à toutes les personnes en situation de handicap, une augmentation immédiate de l'AAH de 25 % et, beaucoup de personnes handicapées séduites, vous ont crues et ont voté pour vous. C'est une belle promesse.

    Cependant, ces dernières semaines, Monsieur Fillon a dit, tout simplement, qu'il s'agissait d'une erreur et que ce n'était plus 25 % tout de suite, mais 5% l'an et puis au 1er juillet avec des bruits persistant d'une TVA sociale à 5,8 %, ce qui réduit à néant une éventuelle augmentation, en définitive, ce n'était plus cela du tout, car 0 euros serait versé sur l'AAH (AAH qui ne devrait pas être assujettie au salaire du conjoint ).

    J'ose intervenir, ici, au nom de toutes ces personnes qui vivent dignement, sans jamais se plaindre, mais comme des exclus de la République.

    En effet, les plus élémentaires, Droits de l'Homme leur sont refusés lorsque le droit à l'entrée scolaire est bafoué, le droit à la formation leur est exclu, le droit au travail leur est interdit, le droit de vivre dans la dignité leur est proscrit, le droit à un logement spécialement équipé leur reste refusé, et l'accessibilité de partout, cars, bus, trains, avions, magasins, emplacements de parking et entrée des toilettes restent, trop souvent, un rêve vain, en ce 21ème siècle.

    Les personnes handicapées veulent obtenir un statut où ils seront définitivement reconnu par un droit à la différence avec le versement d'un smic et aussi aux parents d'enfants lourdement handicapé car un parent doit quitté son travail pour s'occuper de lui, ensuite à 18 ans ils doit avoir des ressources suffisantes pour faire face.

    Pour l'heure, il devient urgent de se pencher sur leur situation économique qui font d'eux des personnes en dessous du seuil de pauvreté, alors qu'avec la maladie et le handicap, ils ne parviennent pas à vivre dignement.

    Les personnes en situation de handicap ne veulent pas être des assistés, ils ne veulent pas de la charité d'une société qui ne veut ni les voir, ni les entendre.

    Beaucoup de ces personnes peuvent travailler, mais la discrimination, l'exclusion demeurent, lamentablement d'une triste évidence, dans le pays. Combien de travailleurs handicapés sont au chômage, lorsqu'ils réclament à corps et à cris de travailler comme les autres ? Pourtant, c'est possible. Quelques chefs d'entreprises avant-gardistes et pleins de sagesse ont ouvert leurs portes à ces personnes singulières et elles s'en trouvent fort bien.

    Combien de personnes handicapées à la retraite touche des retraites de moins de 750 € ...et rien d'autre ? La retraite de ces personnes doit absolument être reconsidérée de manière équitable.

    Quant aux personnes invalides à plus de 80 %, ce sont des personnes reconnues inaptes au travail car trop gravement touchées par la maladie et le handicap. Doivent-elles pour autant mourir de désespoir, murées chez elles par manque de tout, et même, quelquefois sans pouvoir se déplacer dans leur logement, avec leur fauteuil roulant ?

    Non, la situation que l'on fait vivre aux personnes en situation de handicap est inacceptable, indigne et indécent dans un pays comme le nôtre, alors que certains pays d'Europe du Nord montrent l'exemple en ce domaine.

    Monsieur Nicolas Sarkozy, dites moi, sérieusement, que faites-vous vous avec 622 € et parfois moins, 399 € ? Sérieusement, vous devez vous offrir à ce prix là, une paire de chaussures et une cravate.

    Non, vraiment, les personnes en situation de handicap ne peuvent pas accepter que vous vous détourniez d'eux de cette manière, en les ignorant de tout votre cœur.

    Nous attendons de votre part une réponse sincère et correcte, vis-à-vis de vos électeurs, afin de ne pas les décevoir et de ne pas vous montrer à la charrette de l'Europe dans ce domaine. La France à les moyens de satisfaire ces catégories et elle ne peut pas se permettre de les laisser sur le ' bord du chemin'.

    C'est un impératif et un devoir immédiat pour un Président tel que vous voulez nous le démontrez, actif, généreux, sincère que nous avons retenu par cette phrase : « Ce que je vous promets, aujourd'hui, je le ferai quand je serai Président ! »

    Dans l'attente de votre réponse, Monsieur le Président, nous vous prions d'agréer l'expression de notre haute considération et toutes nos salutations distinguées.

    Fait, ce jour, le 13 juillet 2007,

    Posté par momo, 13 juillet 2007 à 18:45
  • concernant l'accueil des enfants handicapés dans les établissements scolaires

    Je voulais revenir sur un moment du débat entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal concernant l'accompagnement des enfants handicapés dans les établissements scolaires. Je ne partage pas toujours ce que peut dire ou faire Ségolène ROYAL mais là, en l'occurence, elle avait parfaitement raison de se mettre très en colère.
    En effet, la loi du 11/02/05 a vocation à permettre l'accueil, dés lors que cela est possible, des enfants handicapés dans les établissements scolaires. Ceux ci devraient pouvoir, alors, bénéficier d'auxiliaires de vie scolaire. Rien à dire concernant la loi...
    Avant cette loi (votée à grand renfort médiatique) un travail très important avait déjà été réalisé (initié par Ségolène Royal) notamment grâce au dispositif "nouveau service emploi jeune". Des associations avaient, ainsi, recruté des salariés (généralement des éduc spé en cours de formation). Ces associations, en partenariat, avec l'éducation nationale et les conseils généraux travaillaient ainsi auprès des enfants handicapés et participaient à leur intégration au sein des établissements. Cela se passait plutôt bien, chacune des parties (et notamment les associations) étaient évidemment particulièrement sensibilisées et faisaient le lien avec les familles, les médecins, les éducateurs spé....
    Puis fin des EJ (merci M. Borloo).
    Impossibilité pour les asso de pérenniser les emplois, plus de financement des conseils généraux "c'est l'éducation nationale qui fait...", loi de 2005...et...recrutement par l'éducation nationale d'auxiliaires de vie scolaire en nombre trés largement insuffisant, pas formés, en emplois aidés...Patatra tout le travail patiemment mis en place précédemment était réduit à néant (avec des licenciements économiques parfois pour les assoc....). Voilà comment cela s'est passé. Voter une belle et grande loi, en faire toute une histoire médiatique ne pas y mettre les moyens et ravager ce qui fonctionnait pas trop mal...merci aux gouvernements raffarin (pour la fin des EJ) villepin (pour la loi pour l'intégration des handicapés sans les moyens).
    Pour information...la rentrée 2007/2008 promet d'être particulièrement difficile pour les petits handicapés. Ségolène Royal a eu raison de se mettre très en colère contre les méthodes de la droite.

    Posté par antigone06, 13 juillet 2007 à 19:46

Poster un commentaire