LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

21 novembre 2006

20 heures de TF1

images

Ségolène Royal : interview PPDA au 20 heures de TF1

Lundi 20 novembre 2006

http://www.segolene-video.org/index.php?name=segolene-tf1-2

Posté par segoleneausud à 08:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    détente en chanson

    http://www.dailymotion.com/video/xm2i7_sections-sucrees

    bon euh... je ne sais pas si c'est ce que le ségolénisme a produit de meilleur, mais c'est à prendre avec le sourire !

    Posté par Olivier, 21 novembre 2006 à 18:27
  • Interview de Ségolène

    Bonjour,

    Bravo pour votre engagement socialiste et pour Ségolène!

    Ségolène Royal a accordé un entretien aux trois sections universitaires PS (Sciences-Po, ENS et Sorbonne) il y a un mois, répondnt aux questions des militants.

    Si cela vous intéresse, vous pouvez retrouver ces vidéos (3 parties) à l'adresse suivante

    http://ps-scpo.over-blog.com/article-4603883-6.html

    Amitiés socialistes

    Etienne

    Posté par Etienne, 22 novembre 2006 à 09:51
  • Message de Philippe Meirieu

    Ce message de Philippe Meirieu, pédagogue très connu, est d' une importance capitale. Il me l' a fait parvenir hier et m'a autorisé à le diffuser sur Désirs d'avenir

    Je me permets de le reposter.

    Chris

    ____________________________________________



    “Je propose la création, dans tous les établissements, d’ “unités pédagogiques” de 60 à 80 élèves qu’on confierait à une équipe de professeurs qui y auraient l’essentiel de leur service, avec une enveloppe globale d’heures-élèves à organiser comme ils le souhaitent. Il me semble qu’on n’aurait pas besoin alors de compter leurs heures ! Bien sûr, ce système serait mis en place progressivement sur la base du volontariat. Il permettrait, en même temps, l’insertion des élèves dans une unité à taille humaine, l’organisation de travaux en groupes de tailles diverses selon ce qui est requis par les activités pédagogiques et les objectifs d’apprentissage. On peut aussi penser que ces unités pédagogiques seraient des repères pour les familles. Un professeur pourrait en assurer la coordination à tour de rôle avec une décharge partielle d’enseignement, un bureau et un petit budget de fonctionnement. On impliquerait ainsi les enseignants dans un système sur lequel ils auraient vraiment prise collectivement et où je suis convaincu qu’ils se mobiliseraient fortement.

    On peut aussi envisager un système simple de périquation : 1 heure de cours = 2 heures d’activités pédagogiques ne nécessitant ni préparation ni correction (suivi individualisé, travail documentaire, réunions de concertation, rencontres avec les familles, etc.). Chaque professeur pourrait alors choisir d’organiser son temps dans ce cadre au sein des unités pédagogiques en fonction des besoins des élèves et de la réflexion menée avec ses collègues... Certes, tout cela reste à retravailler, mais il y a ici des solutions acceptables par tous dans l’intérêt de tous...

    Evidemment, la question de la grande fatigue des enseignants qui ont à faire face à des situations particulièrement difficiles doit être traitée en même temps : ces enseignants ont besoin de temps de respiration, de formation, d’accompagnement. Et il faut, pour cela, que la dotation horaire des établissements difficiles soit significativement augmentée : c’est pourquoi je milite pour l’indexation de la dotation horaire et budgétaire (budget consolidé évidemment) sur la CSP des familles des élèves qui y sont scolarisés (plus la moyenne de la CSP est basse, plus la dotation est importante et inversement)... et cela, évidemment, aussi bien pour les établissements publics que pour les établissements privés qui montreraient ainsi qu’ils participent vraiment à l’effort collectif en faveur de tous.”

    Philippe Meirieu

    Posté par chris, 22 novembre 2006 à 17:40
  • Un bon argument de campagne

    La gauche crée plus d'emplois du secteur privé, à croissance égale

    Au cours des cinq dernières années, l'emploi du secteur privé a progressé sous un gouvernement de gauche et a stagné sous les gouvernements de droite, pour une croissance équivalente du PIB.

    En cinq ans, entre le dernier trimestre 2000 et le dernier trimestre 2005 (dernier jour), l'emploi du secteur privé est passé de 15 195 900 à 15 489 200, soit 293 300 emplois de plus (+1,93 %), ce qui est peu. Mais surtout, cette croissance s'est faite pour l'essentiel sous un gouvernement de gauche.

    La croissance a été semblable dans les deux cas, mais les résultats différents.

    Voir détails et statistiques :

    http://travail-chomage.site.voila.fr/emploi/5ans_emploi_prive.htm

    Pour la durée du travail, voir :
    http://travail-chomage.site.voila.fr/emploi/duree_travail.htm

    Les Français travaillent plus qu'on ne le dit.

    Posté par Lucien, 23 novembre 2006 à 16:35

Poster un commentaire