LA VOIE "ROYAL"

Désirs d'avenir 06 - Nice et Alpes-Maritimes

14 novembre 2008

Ségolène et les vieillards

logoNouvelObs


Il ne faudrait pas que l'aveuglement conduise les socialistes à un suicide collectif

A l'évidence, Ségolène Royal les rend fous. Pis que cela : elle les rend bêtes. Supérieur à la moyenne, le quotient intellectuel des dirigeants socialistes s'effondre brusquement, à la limite de la débilité, dès que l'on prononce le nom de Ségolène. Leurs boussoles s'affolent, leurs logiciels se détraquent; elle est à elle seule leur triangle des Bermudes. On se souvient de Laurent Fabius : «Qui gardera les enfants ?» De Martine Aubry : «Ce n'est pas un concours de beauté !» De Lionel Jospin : un livre entier contre l'ex-candidate ! Michel Rocard veut s'en aller; Jean-Luc Mélenchon est déjà en fuite. Le social-libéral Delanoë s'inquiète d'une alliance possible avec le MoDem. François Hollande, son ex-compagnon, bégaie à l'annonce du résultat, se contredit, sème des pièges, allume des contre-feux. Tous la détestent. La plupart, qui rêvent en secret d'un rapprochement avec le centre et ne laissent pas d'ourdir des désistements avec les centristes; tous, qui pensent comme des bourgeois, qui vivent comme des bourgeois, qui thésaurisent comme des bourgeois, affichent leur terreur : «L'an dernier, on a échappé de peu à François Bayrou comme Premier ministre !» Commedianti ! Tragedianti ! En bon français : faux-culs !

Une perte d'intelligence aussi subite et aussi collective ne relève pas des sciences cognitives, mais bien de la psychanalyse. Comment expliquer ce mélange de haine rabique et de sottise avérée ?


C'est en vérité bien simple : Ségolène Royal n'accepte pas la règle du jeu; par son comportement, elle la détruit. Qu'est-ce que le Parti socialiste ? Un cercle fermé, à l'image d'un club anglais, où de vieux machos, le teint couperosé, le tweed fatigué, la pochette agressive, veulent pouvoir siroter en paix leur porto à l'abri de leur femme, de leurs fournisseurs - et du peuple. Ce n'est pas une question de droite ou de gauche : Jean-Luc Mélenchon et Jean- Marie Bockel ont longtemps coexisté au PS et, du reste, Ségolène Royal y est conjointement accusée de tendances droitières et de démagogie gauchiste. C'est une question d'endogamie politique. On veut rester entre soi : le PS, c'est le Jockey Club à la portée des instituteurs.

Alors, quand Ségolène préconise la démocratie participative, qu'elle surfe sur les 20 euros et dénonce dans la cotisation une taxe sur la militance, toute la basse-cour se met à caqueter : on n'est plus chez soi ! Quand elle décrit la social-démocratie comme une recette du passé qui s'efforce de réparer les dégâts du capitalisme alors qu'il s'agit de les prévenir, elle pose le bon diagnostic mais elle dérange : on s'était à peine installé dans les habits de Bernstein, dans les recettes suédoises et dans les meubles Ikea qu'il faudrait déjà décaniller ? Impossible, ma chère ! C'est comme ses te nues : il paraît qu'elle est passée chez son coiffeur et qu'elle a changé de robe avant d'aller au Zénith ! Ce n'est pas Rocard ou Jospin qui feraient des choses pareilles. Ils se contentent de scier des planches à la télé ou d'y chanter «les Feuilles mortes»... Mais le Zénith ! Il y avait là de la musique comme à la Fête de l'Huma. Ou comme à la messe, oui, mon cher, comme à la messe !


A propos, les centaines de milliers de militants qui dans l'Ohio, en Floride, en Virginie et ailleurs ont assuré la victoire d'Obama, étaient-ils à jour dans leurs cotisations ? Ce n'est pas sûr, camarades, il faudrait aller vérifier ça avant de se réjouir.


Alors, vous êtes donc un inconditionnel de Ségolène ? - Pas si vite, mon ami, pas si vite. Elle a encore des progrès à faire et beaucoup à travailler d'ici à 2012. Elle est souvent trop arrogante et pas assez fiable. Mais elle est l'un des principaux atouts du parti. Et puis, Ségolène Royal est un symptôme. De ces bonzes inoxydables, vieux dans leur tête, vieux dans leurs moeurs politiques, les Français de gauche ne veulent plus : «Encore vos combines ? Alors, encore Ségolène !» disent-ils. La marginaliser, ce serait vouloir tuer le symptôme plutôt que la tumeur. Il ne faudrait pas que la mesquinerie, le ressentiment, l'aveuglement conduisent les socialistes à un suicide collectif, comme un troupeau de baleines déboussolées qui viennent s'échouer sur la grève.

Jacques Julliard
Le Nouvel Observateur

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2297/articles/a388080-.html?xtmc=jacquesjulliard&xtcr=2

Posté par segoleneausud à 11:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Ségolène et les..ringards!

    Excellente analyse Mr Julliard...tout est dit !

    Au fait il démissionne quand Rocard ???

    Posté par rénovation, 14 novembre 2008 à 12:39
  • Bravo, cet article, et surtout ces commentaires "malveillants" contre le Parti Socialiste, m'ont déterminé dans mon vote pour Jeudi: ce sera AUBRY!!!

    Y'en a assez des pleurnichards, des diviseurs, des gens qui n'ont pas l'esprit socialiste et qui crachent sur le parti. C'est trop facile ensuite de se dire "victime" quand on verse tant de haine sur les autres socialistes. On est bien loin de la "FRA-TER-NI-TE" sans cesse prononcée au Zénith il y a 2 mois.

    Je n'avais aucune animosité contre Royal jusqu'alors, mais l'attitude de ses supporters et de ses portes-flingues (Valls et Peillon) me dégoûte. Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme ca dans la motion E...

    Ségolène a bien vu qu'elle n'était pas à même de rassembler les 3 autres motions. Elle pouvait laisser la place à un quelqu'un d'autre et faire des concessions. Un accord aurait été trouvé, un membre issu de ses rangs aurait été élu 1er secrétaire, et le PS serait sorti par le haut de ce congrès.

    Au lieu de cela, guidée par je ne sais quel égo, elle s'est portée candidate, s'est montrée inflexible sur son projet socialiste et a crée un front contre elle.

    Elle réclame maintenant le sacre des militants, alors qu'elle a fait la démonstration à Reims qu'elle était incapable de rassembler. Elle n'a même pas conscience du fait que si elle était élue, elle rendrait le parti ingouvernable jusqu'en 2012.

    Je ne veux pas que mon parti devienne un club de supporters dévoué à l'égo surdimensionné d'une personne blessée par sa défaite de 2007 et qui ne songe qu'à prendre sa revanche...

    Le Ps, la gauche et la France ne méritent pas cela!

    PS. Le commentaire plus haut sur Rocard est consternant. Un homme de sa dimension intellectuelle, qui a tant fait pour la gauche et pour la France, même s'il ne porte pas Royal dans son coeur, mérite plus de considération.

    Posté par Vince, 16 novembre 2008 à 23:44
  • La vraie rénovation..c'est Ségolène

    vince,
    je doute fort de votre sympathie envers Ségolène..car quelle mauvaise foi !!
    TT ce que vs reprochez à Ségolène est encore + présent chez Martine Aubry...
    Certes, c'est vrai la motion E n'a pas réussi à rassembler...mais on s'en doutait dès le départ puisque de tte façon aucune des autres motions n'était "sincèrement" prête à un rassemblement...
    Quant à Martine Aubry...c'est encore pire...dès le départ sa candidature a entravé le "sacre annoncé" de Bertrand delanoe...et là vs ne parlez pas d'ego surdimensionné...car aujourd'hui si martine et bertrand avaient proposé une motion commune ils seraient déjà au travail pour redresser le parti !!!...
    alors de grâce pas de leçon de morale sur les "egos" !!!
    Revenons à la notion de pari ingouvernable...il faudra bien dès le 21 novembre au soir que tt le monde se rallie à celle (ou celui) qui aura été choisi par les militants....j'ai bcp entendu dire ds ce congres..et par tous..que le vote des militants devrait être respecté !! c un minimum...mais malheureusement ce n'a pas tjrs été le cas...remember le référendum sur l'Europe..et si le parti en est là aujourd'hui c'est en grande partie à cause de l'attitude irresponsable de certains éléphants à ce moment là...au fait Laurent Fabius ne soutient il pas Martine Aubry ??? ds ce cas, effectivement on peut imaginer un nouveau déni de démocratie et un non respect des militants si ségolène arrive en tête...mais là chacun devra prendre ses responsabilités !!!
    Enfin , sur michel Rocard qui effectivement est un homme brillant qui a fait bcp de choses pour le parti et la France...et bien justement il devrait prendre de la hauteur et ne pas proférer de propos "primaires" qui ne sont pas dignes de lui...comme sa proposition d'être candidat à la place de Ségolène à qqs jours du 1er tour des présidentielles...ou son désir de quitter le parti si elle gagnait !! voyons un peu de sérieux..ou alors qu'il le fasse !! au moins Mélenchon l'a fait et est passé de la parole aux actes !! pour finir sur rocard...il était tête de liste aux européennes en PACA..et depuis qui l'a vu ???

    Alors, halte à la mauvaise foi et aux mauvais proces d'intention...
    OUI, ségolène incarne un vrai changement
    Oui, avec ségolène une véritable alternative crédible à Sarkozy est proposée
    Le 20 Novembre tous avec Ségolène et les lignes bougeront...Enfin !!

    Posté par renovation, 17 novembre 2008 à 12:13

Poster un commentaire